Économie

Marché financier : le CTRI veut endetter le Gabon de plus de 1000 milliards de fcfa sans explications du ministre du Budget


Le gouvernement de Transition s’apprête à lancer un ambitieux plan d’emprunt cette année, avec des montants significatifs prévus sur le marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et à l’international. Selon les dispositions de la loi de finances 2024, le Gabon cherche à mobiliser jusqu’à 338 milliards de FCFA auprès des investisseurs régionaux, en plus de 239,9 milliards FCFA à lever sur le marché domestique.

 

Par ailleurs, pour refinancer ses euro-obligations arrivant à échéance en 2025, le Gabon compte également se déployer cette année sur le marché international de la dette pour un eurobond de 778 millions USD (469 milliards de FCFA).

 

Cependant, une ombre plane sur cette initiative d’endettement massif : l’absence de communication du ministre du Budget et des comptes publics, Charles Mba. Alors que le gouvernement s’apprête à contracter d’importantes dettes, le silence du ministre suscite des interrogations légitimes quant aux raisons et aux implications de cette stratégie financière.

 

Il est important que le ministre du Budget explique clairement au préalable les motivations derrière cet endettement substantiel et décline les axes prioritaires qui bénéficieront de ces fonds, en engageant un dialogue transparent avec les contribuables gabonais. En effet, c’est l’ensemble de la population qui supportera le poids de ces dettes à travers les taxes et autres charges financières.

 

Alors que le Gabon se tourne vers les marchés financiers régionaux et internationaux pour répondre à ses besoins de financement, la nécessité d’une communication ouverte et transparente de la part des autorités gouvernementales devient plus pressante que jamais. Les citoyens méritent d’être informés et impliqués dans les décisions qui auront un impact sur leurs vies et leurs finances à long terme.

comments icon3 comments

Write a comment...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *