Suite au retrait du portrait du Chef de l’État Gabonais lors de l’intrusion d’un groupuscule d’individus se réclamant de la diaspora gabonaise à l’ambassade du Gabon en France, les pro-Ali BONGO ont riposté ce dimanche 03 juin au QG de l’opposant Jean Ping à Libreville.

La réaction ne s’est pas faite attendre du côté des soutiens d’Ali BONGO. Quarante huit heures seulement après les actes de vandalisme perpétrés à l’ambassade du Gabon en France, un groupe d’individus prétendus proches du Chef de l’État gabonais s’est introduit dans un des immeubles appartenant à Jean Ping au quartier Charbonnages, dans le premier arrondissement de Libreville pour retirer, à leur tour, le portrait du candidat malheureux à la dernière élection présidentielle trônant au quatrième étage de l’immeuble qui abritait son quartier général de campagne lors de l’élection d’août 2016.

Une réaction qui vient donner le ton et la forme du combat entre les deux rivaux. Il faut préciser que depuis bientôt deux ans, les pro-Jean Ping, financés par son fils Franck Ping, multiplient des actes de défiance vis-à-vis du Pouvoir de Libreville. Une situation que les principaux soutiens d’Ali BONGO ne pouvaient continuer à regarder sans réagir.

Selon nos informations, diverses actions sont en préparation du côté d’Akébé, dans le troisième arrondissement de la commune de Libreville, composé en majorité de populations originaires du Haut-Ogooué. Ces « parents » du numéro un Gabonais ont déjà prouvé à plusieurs reprises qu’ils savent se fédérer autour d’Ali BONGO. Doit-on rappeler le plébiscite de la présidentielle de 2016?

Pour l’heure, personne ne saurait se prononcer sur la nature de la riposte en gestation, mais les prochains jours s’annoncent houleux entre les deux camps.

Pour rappel, l’opposant Jean Ping continue de réclamer sa victoire à l’élection présidentielle de 2016 et multiplie des sorties tonitruantes pour  demander à Ali BONGO de quitter le pouvoir. Une posture utopique et aventuriste, selon l’un de ses anciens soutiens.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici