Marie Madeleine Mborantsouo, présidente de la Cour constitutionnelle, a été reconduite pour 9 ans à la tête de l'institution. © 24GABON

A la faveur d’un décret présidentiel parut dans le journal officiel le 7 août dernier, Marie-Madeleine Mborantsuo a été reconduite pour neuf années supplémentaires dans ses fonctions de présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon. Une dame de fer, dont le nom demeure bien connu du paysage politico-institutionnelles du Gabonais.

A 64 ans, cette dame originaire du Haut-Ogooué et diplômé en droit de l’Université nationale du Gabon (aujourd’hui UOB) un exemple parmi tant d’autres. Sortie de l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne (France) après l’Université nationale du Gabon, elle est reconnue pour sa compétence et son expérience qui ont fait d’elle, une pièce incontournable de la scène politico-institutionnelles.

Sa reconduction à la tête de la cour constitutionnelle est sans conteste méritée. « Aux Etats-Unis, les juges de la Cour constitutionnelle sont nommés à vie. Effectuer un long mandat n’est donc nullement un problème », argumente un haut-magistrat en référence au fait que Marie-Madeleine Mborantsuo occupe ce poste depuis la création de la haute-juridiction, il y a pratiquement 28 ans.

Sur les réseaux sociaux, ont salué le fait que ce poste, très important, est dévolu à une femme. En Afrique, le Gabon est l’un des pays où la gente féminine est la mieux représentée dans les plus hautes fonctions publiques. La Cour constitutionnelle, mais aussi le Sénat, le ministère de la Défense, etc., sont dirigés par des femmes.

Marie Madeleine Mborantsouo est tout sauf une novice. Cet ancien élève du Lycée d’état de Franceville devenu Lycée Eugène Amogho. Elle est davantage au fil du temps, devenue une spécialiste des questions dans le domaine qui est le sien.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici