Signature d’accord entre le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, Lee White et le ministre norvégien du Climat et de l'Environnement, Ola Elvestuen le 22 septembre. © I24GABON 2019

Lee White, ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement chargé du plan climat, participe du 21 au 23 septembre 2019 au Sommet Action Climat qui se tient à New York, aux Etats-Unis.

C’est une rencontre qui a pour enjeux, l’accélération des actions visant à mettre en œuvre l’accord de Paris sur le changement climatique et de rehausser l’ambition mondiale.

Le Gabon, dont la forêt couvre près de 90% de son territoire, reçoit un appui financier majeur de la Norvège dans un partenariat avec CAFI pour continuer à lutter contre le changement climatique en préservant ses ressources naturelles.

La signature de cet accord s’est faite le 22 septembre 2019, entre
entre le ministre gabonais de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, et le ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, le Ola Elvestuen.

De plus, le ministre de la Forêt Lee White, prendra part à une vingtaine événements d’envergure parmi lesquels la rencontre réunissant les ministres des pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et les partenaires techniques et financiers, la réunion sur le financement des forêts et le forum politique de haut niveau sur le développement durable au cours duquel le Gabon présentera les avancées en la matière.

Pendant ces travaux, le ministre gabonais de la Forêt veut promouvoir le leadership du Gabon et mobiliser des ressources en faveur de la protection de l’environnement.

L’ONU a voulu donner une tribune aux jeunes pour qu’ils exposent leurs projets. © 24GABON

Les pistes mises sur la table à l’occasion de ce « sommet action climat » sont nombreuses. Mais surtout, António Guterres souhaite parvenir à un accord afin de réduire de 45% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Ce serait déjà un pas en avant qui permettrait, selon les scientifiques, de limiter la hausse des températures sous les 2 degrés, voire 1,5 degré. Ensuite, vient un autre objectif à atteindre d’ici à 2050 : la neutralité carbone.

Reste maintenant à voir comment la communauté internationale va s’organiser pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique, alors que nombreux Chefs d’État climatosceptiques seront présents à l’Assemblée générale de New York. Si le secrétaire général de l’ONU n’a pas de réel moyen de pression, il peut tout de même compter sur la jeunesse, fortement mobilisée sur la question et invitée à prendre part à l’action climatique depuis ce week-end.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici