Dans le cadre de la 56ème célébration de la journée mondiale de la femme africaine le mardi 31 juillet prochain, la Jifa Célébration Challenge, en collaboration avec des jeunes femmes gabonaises, annonce une soirée de gala qui se tiendra le Samedi 4 août 2018 à Akanda. Un événement destiné à magnifier les femmes africaines et leur contribution à la création d’une Afrique juste et prospère.

En vue de la commémoration de la journée internationale de la femme africaine. La Jifa Célébration Challenge en collaboration avec Edna-Chelsea Babongui et Sylvie N’Tchandi, deux jeunes femmes entrepreneures gabonaises, organisera le samedi 4 août prochain, un diner de gala. Une soirée destinée à mettre à l’honneur toutes les femmes africaines leaders, porteuses de projets et de toutes les couches sociales.

Selon les organisatrices, « à travers cet événement, la Jifa Célébration, souhaite encourager les femmes et développer leur réseau à l’échelle internationale; leur faire vivre une expérience singulière de développement personnel, afin de les aider à se dépasser pour faire grandir leur projet; et avoir un réel impact positif dans leur vie et sur leur environnement familial et social », ont telles déclaré.

En effet, avec la diversité du continent africain, cette soirée de gala sera l’occasion de présenter une tribune pour les voix des femmes, une plateforme qui leur permet de s’épanouir. «La Jifa Célébration est un espace de dialogue, d’information et de formation pour aider les femmes à travers un réseau international, à trouver des ressources pour développer leurs projets, garantir le respect de leurs droits et permettre un développement qui bénéficie au plus grand nombre », ont-elles indiqué.

En prévision de cette 56ème célébration de la journée internationale de la femme africaine, les organisatrices ont tenu à adresser un message à toutes les  femmes. « A l’heure où tous les yeux et les convoitises se tournent vers l’Afrique. C’est aussi le moment de partager un message d’espoir pour que les générations futures trouvent leur propre voie. Et qui mieux que la femme africaine, mère, éducatrice et porteuse de valeur, peut transmettre ce message d’espoir ».

Daisy Ntongono

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici