L’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) a abrité la deuxième réunion de restitution. © I24GABON

L’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF) a abrité la deuxième réunion de restitution des avancées du projet CAB-Gabon (COPIL2) jeudi 29 août 2019, à Libreville.

C’est un projet qui est réalisé avec l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD) et qui consiste à effectuer des études de faisabilité pour doter le Gabon de 2185 km de Fibre Optique terrestre supplémentaire, d’un Centre National d’Hébergement de données ,d’un Centre d’Alerte et de Réaction aux Attaques Informatiques ainsi qu’une Infrastructure de Gestion à Clé́ publique (PKI).

C’est en présence de l’équipe de ce projet, des représentants du ministère en charge de l’Économie numérique, des membres du comité de direction de l’ANINF, du cabinet Pricewaterhouse Coopers en charge des travaux , que s’est tenue les activités de cette séance de travail qui a mobilisé il faut le souligner, plusieurs autres personnalités à l’instar de M. Robert Masumbuko, représentant de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon.

Les technologies numériques constituent une opportunité sans précédent pour répondre à ces enjeux. Le Gabon, à l’instar des autres pays, est entré dans une phase historique de construction rapide du système numérique.

Les prochaines étapes seront relatives à l’élaboration des cahiers des charges et des dossiers d’appels d’offres des deux composantes du projet, attendus pour les 4 et le 9 septembre 2019 prochains.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici