Le porte-parole de la présidence de la République Ike Ngouoni, lors de sa conférence de presse à Libreville le 09 novembre 2017.

Au cours de sa conférence de presse qu’il a animé le 09 novembre 2017 à Libreville, le porte parole de la présidence de la République Ike Ngouoni, est revenu sur un sujet d’actualité qui fait couler beaucoup d’encre notamment le projet de révision constitutionnel.

Lors de sa conférence de presse, Ike Ngouoni a précisé que « Beaucoup de choses ont été dites et écrites au terme du dialogue politique d’Angondjé. Ainsi voudrais-je inviter les analystes et les observateurs que vous êtes à revenir aux fondamentaux. En la matière, les fondamentaux sont contenus dans le rapport final du Dialogue politique. La perspective d’une révision constitutionnelle ne peut être envisagée – comprise – hors de ce cadre-là », indique-t-il

« Elle n’est que la traduction dans les faits de la volonté exprimée lors des assises d’Angondjé, rien de plus, rien de moins », poursuit Ike Ngouoni

La commission 1, celle qui a travaillé sur « la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique », avait émis des recommandations

Et le projet de réforme constitutionnelle n’est rien d’autre que la traduction de ces recommandations faites par les représentants de l’opposition et de la majorité

Il est dans l’intérêt de notre démocratie de dépassionner le débat.

A titre de rappel, il s’agit d’un « projet de loi »  qui, dans son examen, suivra le circuit d’adoption prévu par la constitution   avec un passage à l’Assemblée nationale et au Sénat où les représentants du peuple trancheront.  S’il était adopté, le texte ferait ensuite l’objet d’un contrôle de légalité par la Cour constitutionnelle.

 

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici