société

Réouverture des églises : Mgr Iba-Bâ confirme-t-il la cupidité de l’église du Gabon au mépris de la santé des populations?

• Comments: 3


L’Archevêque métropolitain de Libreville, Mgr Jean Patrick Iba-Bâ, vient une fois de plus de confirmer la cupidité des hommes de Dieu du Gabon en maintenant sa décision de rouvrir les églises le 25 octobre prochain ce, au mépris des consignes du Saint-Siège et de la décision du ministère de l’Intérieur gabonais.

Alors qu’en février dernier, le Pape François avait appelé l’Église catholique au respect scrupuleux des consignes sanitaires des autorités publiques, l’Archevêque de Libreville, lui, a décidé d’outrepasser la position du Vatican. Une décision qui sera assurément lourde de conséquences d’autant qu’à travers le monde, les lieux de cultes ont été de véritables clusters de la Covid-19. C’est le cas de la Corée du Sud et de la France, plus précisément à Mulhouse.

Loin d’être un affrontement entre l’Église catholique du Gabon et l’Etat gabonais, l’acte de l’Archevêque de Libreville doit être perçu comme une forme de défiance d’un individu face à l’autorité de l’Etat qui, lui, n’a que la protection des vies des Gabonais comme seul leitmotiv. Le risque de propagation du virus dans les églises est si élevé en l’absence des consignes du gouvernement que l’on se demande si Mgr Iba-Bâ mesure pleinement les conséquences que pourrait engendrer sa décision.

S’il est vrai que depuis l’entrée en vigueur des mesures de riposte annoncées par le gouvernement, l’église peine à collecter dîmes et offrandes, il reste que sa seule priorité doit être la santé des populations face à un virus qui a déjà fait des millions de morts et continue de décimer des vies à travers le monde. L’obstination de l’Archevêque de Libreville tend à jeter davantage le discrédit sur les hommes de Dieu du Gabon qui, depuis toujours, sont taxés de cupides.

La position du gouvernement reste claire et sans appel: la réouverture des églises et mosquées n’interviendra que le 30 octobre 2020. Cette réouverture est assortie de nombreuses conditions : un seul jour de culte par semaine, il faut un test Covid négatif pour participer à un culte et les offrandes ainsi que la communion sont interdites. Le non-respect de ces mesures est passible d’une amende de 5 millions de FCFA.


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86
comments icon3 comments
3 notes
943 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *