C’est au cours d’une visite à l’orphelinat « Cri de l’enfant » d’Oyem, le 16 août 2018, que Renaud Allogho Akoué s’était offusqué des conditions de vie des enfants de cette maison d’accueil et avait, dans un élan de solidarité, fait la promesse de doter cette dernière d’un bâtiment offrant des conditions plus humaines.

Le centre d’accueil « Cri de l’enfant » avant les travaux

De la parole à l’acte, quatre mois seulement après, l’élu local vient de gratifier les 28 enfants de « Cri de l’enfant » d’un bâtiment flambant neuf comprenant: 20 lits pour 40 places, un bureau , deux douches et deux toilettes. La remise officielle dudit bâtiment est prévue dans quelques jours. De quoi redonner le sourire et la joie de vivre à ces jeunes qui, en plus de souffrir de l’absence de leurs parents, vivaient dans des conditions inhumaines.

Une vue de l’intérieur du bâtiment rénové

Réputé très proche des populations, Renaud Allogho Akoué a à son actif plusieurs oeuvres à caractère social et n’entend pas s’arrêter là.

Philippe Nzamba

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici