Le nabab de la recette municipale de Libreville Axel Rodrigue Okanga Ognagna et son épouse dans leur palais d'Okala Rivera à Libreville

La mafia mise en place par Axel Rodrigue Okanga Ognagna depuis son arrivée à la recette municipale de Libreville, démontre combien de fois Ali Bongo Ondimba se fait davantage lyncher en octroyant aux ressortissants du Haut-Ogooué des postes de responsabilité car, il pense être bien entouré. Au contraire, ce sont les premiers à œuvrer pour sa chute.

Arrivé à la recette municipale de Libreville par cooptation de Rose Francine Ossouka l’actuelle maire de Libreville à l’époque ministre des finances, Axel Rodrigue Okanga Ognagna gère la recette municipale du trésor de Libreville au mépris de toute compétence, comme le lègue de son père Ludovic Ognagna qui a régné pendant plus de trente ans sans partage à la direction générale des douanes gabonaises.

Pour réussir ses détournements funambulesque de spolier le budget de la recette municipale au mépris des primes des agents de cette direction du trésor public, le mastodonte d’Omoye a mis en place un comité de trésorerie qui fonctionne dans l’ombre dont la principale gestionnaire est son épouse Corine Ognagna. Leurs grosses dépenses capricieuses se traduisent par les voyages fantaisistes effectués sur Paris chaque six semaine où ils mènent un train de vie de bourgeois avec leur famille dans leur duplex de Noisiel.

  Son gout effréné par la chocolaterie et la viennoiserie occupe plus de la moitié d’espace dans son bureau à tel point que les opérations comptables sont interrompues afin d’attendre que le grand- chef finisse de se régaler.

Le personnel de la recette municipale est traité à ce point comme des vulgaires valets de maison. Aucun souci pour leurs primes moins encore pour leur carrière professionnel.

Ayant toujours eu des analyses et des critiques virulentes à l’égard d’Ali Bongo Ondimba qui, quelque part à fait de lui un nabab d’une direction juteuse comme celle du trésor municipal, et visant à tout prix le renversement du président actuel, c’est dire que le fils d’Omar Bongo Ondimba mange parfois sur la même table que ses pires ennemis.

Il faut comprendre par là qu’Axel Rodrigue Okanga Ognagna finance dans l’ombre l’opposition entretenue par Jean Ping car ayant des accointances avec ce camp politique et son père étant de connivence avec Jean Ping, des réunions se sont toujours tenues en nocturne à son domicile d’Angondjé.

Du côté d’Okala rivera, on ne parle que de cette grande construction qui a poussé en un temps record comme un champignon. De l’intérieur, on se croirait aux Etats Unis tant le luxe architectural cadre parfaitement avec les villas hollywoodiennes. Mais comment Axel Rodrigue Okanga Ognagna a-t- il fait pour trouver autant d’argent ?

Le président Ali Bongo ne cesse de parler dans ses multiples discours de partage, mais que va-t-on partager ? Le reste, où va-t-il demander à ce milliardaire de rétrocéder une partie de ses biens à l’Etat ? Peu importe l’angle de traitement, le cas Ognagna est une insulte à la misère de 99,99% de gabonais. Au nom de notre devoir de vivre ensemble et de la nécessité pour les dépositaires de l’autorité de l’Etat d’être des exemples, nous allons inclure Okanga Ognagna et sa puissance financière.

Voici des proies vers lesquelles le mamba doit se diriger. Hormis son salaire exagéré, il perçoit 10% dans le budget de la recette municipale pendant que le reste des Gabonais croupissent sous le seuil de la misère.

Affaire à suivre au cours de nos prochaines parutions.

1 commentaire

  1. Un article sur commande, qui montre que la deontologie journalistique n’est pas une priorité pour le CNC, on jette aux loups des commis de l état uniquement parceque on ne les trouve pas assez servile …

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici