Comme annoncé dans son communiqué de pressé du 29 septembre 2019, le ministère de l’Emploi, de la fonction publique, du travail et de la formation professionnelle, chargé du dialogue social a lancé ce 30 septembre, à Libreville, la phase de collecte des données biométriques. Outre la présidence de la République et la primature, sept ministères ont ouvert le bal de cette opération.

Après l’authentification des agents de l’Etat, à partir d’un formulaire dûment rempli, c’est maintenant la phase de l’opération de collecte des données biométriques, qui nécessite la présence physique de l’agent, accompagnée de l’arrêté de recrutement, de la première prise de service, de l’arrêté de titularisation ou confirmation, du reclassement ou avancement, d’une copie d’acte de naissance et des copies des diplômes.

Lancée hier par le ministère de l’Emploi, de la fonction publique, du travail et de la formation professionnelle, chargé du dialogue social, cette opération a débuté au sein de la présidence de la République, la primature et dans sept ministères, à savoir : le ministère de l’Emploi, de la fonction publique, du travail et de la formation professionnelle, chargé du dialogue social, le ministère des Mines, de l’énergie et des ressources hydrauliques, le ministère des Relations avec les institutions constitutionnelles et les autorités administratives indépendantes, le ministère du Pétrole, du gaz et des hydrocarbures, le ministère de la Communication et de l’économie numérique, porte-parole du gouvernement, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’alimentation et le ministère de la Forêt, de la mer, de l’environnement, chargé du Plan climat.

Fonctionnaires et autres agents contractuels de l’Etat affectés à la présidence de la République gabonaise, à la Primature et dans les sept autres administrations publiques précitées, étaient donc tenus à être là physiquement pour des raisons d’usage.

Selon certains recensés interrogés par la rédaction i24gabon, l’enrôlement ne soufre jusque-là d’aucune ambigüité. ; car, le processus est si simple : une fois dans la salle, on déposer la pièce d’identité auprès du secrétaire commis à cet effet, puis on se fait orienter vers un agent recenseur et le tour est joué.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici