Vue du jeune lion dans les parcs des plateaux batéké

Connu pour sa férocité impitoyable, ce félin n’existait plus dans les structures d’élevage d’espèces rares à l’instar des Parcs Nationaux. Depuis l’abattage d’un dernier mâle qui aurait causé d’énormes dégâts humais au milieu des années 90, on n’a plus jamais constaté la présence ou la couleur d’un lion dans le pays.
Après environ 20 ans de disparition de cet espèce protégé, 2015 des images de l’animal, d’un lionceau ont été enregistrées grâce à des pièges photographiques installés dans le Parc National des Plateaux Batéké, au Sud-Est du Gabon.

L’Agence des Parcs nationaux , à travers ses partenariats avec les ONG , soutient de nombreux programmes de conservation et protection des espèces animales, aux quatre coins du Gabon. C’est donc une structure qui œuvre pour le maintien des espèces menacées dans la nature et la préservation de leur habitat naturel. Parmi ces espèces, des animaux peu connus du grand public mais extrêmement vulnérables.

C’est un nouveau tournant pour l’histoire de la. Voici un nouvel exploit qui vient enrichir l’histoire de la biodiversité et la revalorisation écologique ainsi que la valorisation touristique nationales.

L’ANPN et l’ONG Panthera continuent de mettre en examen, du comportement et autres mécanismes de comportement de cet espèce avant d’élaborer le processus de reproduction de lions au Gabon .
L’ANPN met tout en œuvre pour que chaque animal conservé dans les différents parcs se sente bien au sein de son territoire.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici