Politique

Politique: Maganga Moussavou propose à Ali Bongo deux modes de désignation des membres du gouvernement.

• Comments: 1



Le vendredi 14 mai dernier, lors du Forum de la presse organisé chaque mois par le Parti Social Démocrate (PSD), Maganga Moussavou livrait à la presse dépêchée à cette rencontre médiatique, les grandes lignes de son essai intitulé « L’éthique du pouvoir ou l’art de bien gouverner». Cet ouvrage traite de plusieurs questions relatives à la bonne gouvernance, notamment l’un des  deux modes de désignation dont Ali Bongo Ondimba devrait s’appuyer pour  désigner les membres de son gouvernement. Il s’agit pour la première option de les choisir parmi les candidats des partis élus aux législatives, et comme deuxième option de soumettre les candidats désignés par le chef de l’État, à l’approbation de l’Assemblée Nationale.


Pour le leader du PSD, Pierre Claver Maganga Moussavou, les membres qui constituent le gouvernement doivent être nommés selon deux modes opératoires clairement définis dans son essai. En effet, ces hommes et femmes qui portent le programme du chef de l’État sur lequel il a été élu, se doivent d’être choisis selon l’un des modes de sélection susmentionnés. Selon l’homme fort de Mouila, ces deux méthodes sont les mieux indiquées pour une bonne gouvernance et pour  favoriser la cohésion sociale. C’est pourquoi, il attire l’attention d’Ali Bongo par ces mots:« Afin de bien gouverner le Gabon, un pays à faible population, et de veiller à la cohésion sociale sans laquelle toute action est vaine, le chef de l’État n’a que deux choix clairs.», stipule l’essai.


En effet, dans cet essai, le premier choix mentionne que le Président de République doit faire figurer tous les partis représentés au sein de l’Assemblée Nationale, tant dans le camp de l’opposition que dans celui de la majorité. Pour cette option, l’essai est on ne peut plus clair sur la question, notamment au passage qui traite du point en des termes précis: «Le premier choix est de gouverner avec la Représentation nationale, ainsi le gouvernement serait formé proportionnellement au nombre de députés engrangés par chaque parti.», révèle l’ouvrage mis à la disposition de la presse.


Quant au second choix, l’ouvrage du président du PSD indique qu’il est «celui  de la formation d’un gouvernement pris hors de la représentation nationale, un gouvernement dont les éléments qui le composent, sont soumis à l’approbation de l’Assemblée Nationale.»


En dehors du premier ministre, qui peut être nommé selon la volonté personnelle du Président de la République, les autres membres doivent subir l’un des deux modes opératoires. Car pour Maganga Moussavou, ces deux modes de désignation des membres du gouvernement permettent de garantir «la cohésion sociale dans un pays de 2 millions d’habitants, avec pour ambition de réussir la transformation de notre pays.»


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66
comments icon1 comment
1 notes
474 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *