Le directeur de cabinet du président de la République,Brice Laccruche Alihanga lors de sa tournée dans le Haut-Ogooué

Trois mois après sa nomination au poste de directeur de cabinet du Président de la République, Brice Laccruche Alihanga a entamé, sur instruction du président Ali Bongo Ondimba, une tournée provinciale dans le Haut-Ogooué, sa province natale, afin de de toucher du doigt, les aspirations de la population altogovéenne.

Au moment où le directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, démarre sa tournée dans le Haut-Ogooué, sa province d’origine, une partie de l’opinion, dénonce une « discrimination » par le régime, des autres localités du pays.

Le Gabon développe son projet pour devenir « émergent » à l’horizon 2025-2030. Pour saisir les lignes de fond de cette course à l’émergence, il faut investir l’historicité du pays.

Parler du Gabon, c’est faire cas des neuf provinces réunis sur le même pays. D’où l’impérieuse nécessité d’en souligner les dénominateurs communs, l’énorme potentiel, mais aussi l’extrême diversité. Le directeur de cabinet du président de la République fait preuve d’une action sociale qui devrait constituer une rotation dans l’ensemble des neuf régions du Gabon.

« Le Gabon ne se limite pas qu’ Haut-Ogooué, il y a encore huit autres provinces donc, s’il faut parler d’une tournée provinciale entamée par le directeur de cabinet du président de la République, elle doit aussi concerner les autres localités sinon ce serait une sorte d’exclusion », explique un citoyen rencontré par la rédaction d’i24gabon. » C’est dire donc en un mot, que Brice Laccruche Alihanga est réclamé dans les autres provinces du Gabon comme il en était le cas, du Haut-Ogooué.

Si bien qu’en entamant cette tournée politique, le directeur de cabinet du président a fait preuve de son attachement au peuple mais avant tout, le Gabon ne se limite pas qu’à une seule province.

Penser demain, c’est devoir intégrer à l’échelle national l’ensemble des principes ou valeurs qui caractérisent l’état d’évolution d’un individu ou d’une société donnée, tant sur le plan anthropologique, juridique, philosophique, intellectuel, politique, démocratique, culturel, socioéconomique, environnemental et sociétal.

Ceci doit nécessairement passer par une pareille initiative du directeur de cabinet à être au contact avec la population nationale afin d’être au parfum des aspirations du peuple.
Ces quelques vérités ne sont pas nouvelles mais elles permettent de rappeler l’ampleur des défis que  s’est lancé le président Ali Bongo en adoptant l’agenda Gabon Emergent à l’horizon 2025. Ce plan de développement pour les prochaines années se fixe pour ambition de faire accéder les deux tiers des Gabonais à la classe moyenne.
Un leader charismatique se distingue avant tout par son humilité. Il se préoccupe activement de faire passer l’intérêt général de la société au détriment du sien, quitte à mettre son égo au vestiaire, et savoure la réussite de son projet tout en gardant les pieds sur terre. Ce trait de personnalité est identifiable chez le directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba à mesure qu’il soit national.

D’autres Gabonais estiment que la cible visée par cette tournée du directeur de cabinet, est le Haut-Ogooué parce que ce dernier a d’abord priorisé sa province natale. Les populations des autres régions continuent de revendiquer la présence de Brice Laccruche Alihanga dans leurs localités.

Un ancien dignitaire originaire de la Ngounié a fustigé la division ethnique érigée en mode de gouvernance par cette façon de s’y prendre. Il a affirmé avec force que tous les Gabonais sont égaux et que chaque Gabonais peut librement s’installer où il veut, puisqu’il est chez lui sur toute l’étendue du territoire national. « La Terre de nos aïeux appartient à tous ses fils sans distinction aucune », a-t-il précisé avant d’ajouter que Brice Laccruche Alihanga se sentirai parfaitement chez lui à Mouila comme partout ailleurs au Gabon.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici