Guy-Pierre Biteghé président de l'Opam(au centre), lors de la conférence de presse le 27 août 2019. © I24GABON

L’Organisation patronale des médias est montée au créneau ce mardi 27 août 2019 à Libreville, au cours d’une conférence de presse pour dénoncer les dérives qu’elle juge injustes de la part de la Haute autorité de la communication (Hac).

Une sortie médiatique qui fait suite aux récentes mesures de suspensions prises par l’autorité de régulation des médias à l’endroit du site en ligne Gabonreview et du représentant de la Radio France Internationale (RFI), Yves Laurent Ngoma.

L’Opam n’a pas manqué de rappeler les conséquences de la fermeture régulière des organes de presse qui constituent une véritable mise à mort de ces médias. Il faut souligner que ces organes de presse emploie de nombreux gabonais responsables de différentes familles.

Une situation désagréable qui a conduit l’Opam à exiger sans délai, la démission de Raphel Ntoutoume Nkoghe, le président de la (Hac) qui s’érige en véritable bourreau de la presse gabonaise.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici