Qualifiant d’arbitraire la détention depuis deux ans à la prison centrale de Libreville, de l’ancien Ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou; et s’inquiétant par ailleurs de l’état de santé de leur client, les avocats de ce dernier ont lors de la conférence de presse tenue ce lundi, réclamé sa libération immédiate.

Mettant en cause les raisons et les motifs qui ont conduit à l’incarcération de leur client, Etienne Dieudonné Ngoubou pour détournement de deniers publics depuis le jeudi 12 janvier 2017 dernier, Ange Kevin Nzigou, l’un des avocats du prévenu a déclaré : « il n’y a pas des faits à reprocher à monsieur Ngoubou. Lorsqu’on vous reproche des faits, on doit vous relater ce que l’on vous reproche de manière précise. Or, on ne lui a jamais dit ce qu’il a posé comme acte pour justifier de la qualification de détournement de deniers publics ».

Pour ce dernier, la détention sans titre est une détention qualifiée juridiquement d’arbitraire. Et dans le cas où les précédentes ordonnances du juge d’instruction ne peuvent plus justifier l’incarcération de l’ancien Ministre du Pétrole, « le gouvernement doit donc cesser de faire volteface des articles 117-2 et 118 alinéa 2 de son code de procédure pénale, et l’avis du groupe de travail sur la détention arbitraire. Et décider de tout mettre en œuvre pour procéder à la libération de Ngoubou dans les plus brefs délais », a-t-il signifié à la presse.

Rappelant par ailleurs que le Gabon fait depuis quelques années déjà l’objet de critiques et de railleries pour son manque de respect pour les droits de l’homme, Maître Ange Kevin Nzigou s’est dit inquiet de l’état de santé de son client, qui selon ce dernier ne cesse de se détériorer chaque jour un peu plus.

Daisy Ntongono

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici