Une affaire qui défraie  la chronique. Après avoir donné naissance à un petit garçon, une jeune femme aurait démembré ce dernier pour des raisons encore  inconnues. Selon les informations reçues, il semblerait que cette dernière ne soit pas à son premier forfait.

Les faits se seraient déroulés à Okondja, le Chef-lieu du département de la Sébé-Brikolo, dans la province du Haut-Ogooué, au sud-Est du Gabon. La jeune femme, fille d’un homme de Dieu officiant dans cette localité et résident dans le quartier Mouloundou, aurait  dépecé de sang-froid son nouveau-né avant de s’en débarrasser.

i24gabon soutient la lutte contre la violence et la consommation de substances illicites en milieu scolaire

Selon une source proche du dossier, «il y a de cela un an déjà, après neuf mois de grossesse, cette fille aurait eu un enfant, ne désirant pas le garder, elle l’avait tout simplement jeté. Comme ça ! Sans autres explications. Vous comprenez pourquoi ça n’étonne personne ici qu’elle ait pu commettre cet abomination sur son propre sang».

Le préfet du département aurait décidé de fermer l’église dans laquelle officie le père de la jeune femme. Et la présumée coupable serait actuellement internée dans le Centre médical Docteur Salvador d’Okondja sous la surveillance des éléments de la gendarmerie locale.

Des cas d’infanticide sont légions au Gabon ces dernières années. Récemment, ce sont trois prématurités qu’un agent d’Averda avait retrouvé dans une benne à ordure, tous parfaitement constitués. Dans un autre quartier de Libreville, des individus avaient repêché un nouveau-né dans un puits abandonné.

Daisy Ntongono

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici