Promu Ministre plein lors de la récente recomposition du gouvernement, Franck Nguema qui hérite du portefeuille des Sports, de la Culture, de la Jeunesse et en charge de la Vie associative connaît une ascension fulgurante au sein des gouvernements 1 et 2 de Julien Nkoghe Bekale. Serait-il pour autant la perle rare tant recherchée dans ce ministère-épouvantable depuis toujours?

L’homme était surtout connu pour être le bras armé en matière de management des affaires de feu André Mba Obame, son oncle paternel.
Le qualificatif d’opposant que certains lui collent à la peau, il le doit beaucoup plus à ce dernier. Sa seule et véritable expérience dans le domaine politique étant tout juste sa candidature récente comme député élu de la commune nouvellement créée d’Akanda au nord de Libreville.

Vainqueur, de justesse, de ladite élection âprement disputée contre Jean Gaspard Ntoutoume Ayi de l’Union Nationale (parti politique de l’opposition dont il fut proche à cause d’AMO) d’un côté, et de l’autre, par Minko Olinga du PDG, Franck Nguema venait de descendre dans l’arène.

Bien que soupçonné de connivence avec le pouvoir en place et plus proche encore de l’Association des Jeunes Émergents Volontaires (AJEV) de Brice Laccruche Aliangha, le tout puissant Directeur de cabinet du chef de l’État Ali Bongo Ondimba, le ton tranché du patron du groupe de médias et communication BOC semait le doute dans plusieurs esprits.

Voilà que le poste de député acquis au soir du 27 octobre 2018 en dépit des menaces de recours en annulation de son adversaire direct au second tour, Franck Nguema dont l’entrée au gouvernement était attendue depuis 2016, fait finalement son entrée dans celui-ci le 12 décembre 2018.

Confirmant ainsi la rumeur qui l’annonçait plutôt proche d’un régime que son défunt oncle aura combattu jusqu’à son dernier souffle, il sera nommé Ministre délégué auprès du Ministre chargé des Forêts et de l’Environnement, Guy Bertrand Mapangou.

Huit mois seulement après cette performance, l’élu d’Akanda, originaire de Medouneu de par son père et d’Oyem de par sa mère se verra confier le ministère à palabres qu’est celui du sport et de la culture au Gabon.

Consécration ou mission casse-pipe? Nul ne saurait le dire à ce stade de sa progression.

Toujours est-il que le patron de la « télévision du futur », TV+ n’aura pas la tâche très aisée.

Héritant d’un département qui ne semble pas disposer d’une véritable politique sportive, encore moins de réelles stratagèmes de conservation et de valorisation de la culture gabonaise, l’équipe nationale de football qui en est la principale vitrine est toujours dissoute par Alain-Claude Billie-By-Nze, son prédécesseur. Les droits d’Auteurs des artistes en constituent depuis mathusalem, un autre nœud gordien qui a fait que des hommes et des femmes ont dû se défiler à la tête dudit ministère, rien n’y fit.

En dépit donc de ses bonnes intentions énoncées lors de sa passation des charges, à savoir entre autres, l’organisation de Gabon 9 provinces avant le 17 août, le retour de la fête des cultures, la préparation des jeux de rabat du 19 au 31 août qui doivent déboucher sur ceux de Tokyo en 2020, la remise à niveau de l’équipe nationale de football et la valorisation d’une jeunesse qu’il dit sacrifiée, Franck Nguema est attendu sur le terrain de l’action.

Philippe Nzamba

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici