Le conseil des ministres du samedi 11 août 2018 a vu la nomination de l’ancien conseiller politique du Chef de l’État à la prestigieuse fonction de gouverneur de la province du Haut-Ogooué, faisant de lui le plus jeune gouverneur du Gabon. Loin d’être « une descente aux enfers », pour les fins connaisseurs des arcanes du pouvoir, cette nomination est le sacre de la confiance du Président Ali Bongo Ondimba à l’endroit d’un des hommes politiques les plus adulés de sa génération.

À l’annonce de la nomination, diverses réactions alimentent les conversations et les réactions fusent sur les réseaux sociaux; chacun y allant de son interprétation. Si pour certains, cette nomination serait un complot ourdi par certains collaborateurs du Chef de l’État pour éloigner le député sortant du premier siège du troisième arrondissement de la scène politique, pour d’autres, il faut plutôt regarder cette promotion sous un tout autre angle et avec beaucoup de lucidité.

« Le poste de gouverneur du Haut-Ogooué est hautement sensible du fait que c’est la province d’origine du Chef de l’État », lance un député de la deuxième province du Gabon. Il est à noter que le 02 mai 2018, Jacques Denis Tsanga, gouverneur du Haut-Ogooué, avait été promu au gouvernement Issoze Ngondet III comme ministre des Eaux et Forêts. Plus de trois mois après, ce poste était resté vacant jusqu’à nos jours. Un fait quasiment inédit. Selon certaines sources bien introduites au palais du bord de mer: « Le Chef de l’État était à la recherche de quelqu’un de loyal et qui jouit de sa totale confiance à ce poste et il n’aurait pas pu trouver meilleur profil qu’Eloi NZONDO ». Un point de vue que l’on peut aisément comprendre. Surtout à l’approche d’une consultation électorale décisive.

i24gabon soutient la lutte contre la violence et la consommation de substances illicites en milieu scolaire

Par ailleurs, avec cette nomination, Eloi NZONDO apparaît comme l’un des hommes politiques et hauts cadres les plus complets de sa génération. Rappelons qu’il a été durant 11 ans le plus jeune adjoint au maire de Libreville, deux fois le plus jeune conseiller politique du Chef de l’État, deuxième porte-parole de la Présidence de la République, ministre du Travail, de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes, député, Vice-président du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) 5 ans durant et Secrétaire Général Adjoint du Parti Démocratique Gabonais (PDG) depuis décembre 2017.

Aussi, moins d’un an après son adhésion au Parti d’Ali BONGO, Eloi NZONDO c’est 7880 nouvelles adhésions au PDG et 5480 enrôlements pour le compte du premier siège du troisième arrondissement de Libreville  lors de la dernière révision des listes électorales. Mieux, à la dernière élection présidentielle, le troisième arrondissement avait, à lui seul, apporté à Ali BONGO 60% de l’ensemble de voix obtenues dans toute la ville de Libreville.

 Patrick Montalier

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici