C’est un véritable aveu de culpabilité du Consortium International des Travaux Publics (CITP), entreprise adjudicataire des travaux de construction de l’axe routier Angondjé château-Cambuse et propriété de l’homme d’affaires d’origine malienne Seydou Kane. Au lendemain de notre article sur les malfaçons et les nids-de-poule visibles sur cet axe routier avant même sa livraison, CITP a dépêché très tôt ce mardi 15 octobre une équipe pour reparer lesdits nids-de-poule et malfaçons.

Alors que certains membres de notre rédaction ont fait l’objet de tentative d’intimidation et de menaces de poursuites judiciaires de la part des proches de Seydou Kane, quelques heures seulement après la publication de notre article >>> A lire – Construction de la route Angondjé château-Cambuse: quand le consortium de Seydou Kane fait des travaux approximatifs , les habitant du quartier Angondjé Cambuse se sont réveillés ce mardi 15 octobre avec le bruit des compacteurs et autres engins de travaux publics. Durant une demi journée, les employés du Consortium International des Travaux Publics se sont attelés à réparer nids-de-poule et malfaçons.

Pourtant hier seulement, les proches de l’entrepreneur soutenaient que « ces travaux respectent la résistance exigée à 28 jours soit 3,6 MPa conformément à la norme NF EN 1338 de février 2004 ». Qu’est ce qui explique donc que les employés de Seydou Kane investissent cette route le lendemain à 6 heure du matin et décapent des centaines de pavés qu’ils vont ensuite reposer après avoir au préalable stabilisé le sol?

Le constat de nos reporters qui ont sillonné le chantier pendant et après le passage de l’équipe de réfection est sans appel: plusieurs malfaçons subsistent sur cette route.

Pour Stéphanie Sidonie Victoire, une habitante de ce quartier d’Akanda : « C’est du travail d’amateurs, bien bâclé… La route est bien gondolée surtout le chantier château cambuse cap caravane… Franchement, c’est du travail d’apprentis. Il faut que lui même [Seydou Kane] vienne voir son chantier… Beaucoup de pavés ont commencé à bouger avec les pluies. Le travail d’Angondjé château d’eau village est nettement mieux. De plus ce n’est pas le même prestataire… Dans un pays où les chantiers sont bien suivis, il doit rendre compte… De plus tout est à reprendre… Enfin … », commente-elle sur Facebook.

Pour Charles Ebane Zeng: « Ce Chantier est véritablement une moquerie des riverains. Les pavés Château carrefour avant Nguia M. Sont de très mauvaise qualité et c’est visible par n’importe quel profane. Ces pavés s’effritent avant même un véritable traffic. TAF: les remplacer totalement. Les caniveaux sont de très mauvaise qualité. Tres friables au moindre choc. Il en va de même les bloc d’alignement. La route a été volontairement réduite de sorte que le traffic est perturbé au moindre croisement. La route n’a pas de trottoirs. Piétons, animaux domestiques riverains véhicules en stationnement perturbent gravement le traffic.
Il ne sera pas surprenant qu’un véhicule ramasse un individu, surtout les élèves et autres écoliers. La route est partiellement éclairée ou quelque fois pas du tout. Les risques d’accidents sont multipliés par deux. TAF: Éclairer correctement la route. Le compactage semble imparfait voire incorrect ce qui démontre le problème soulever par cette note. Les matériaux de remplissage proviennent des gravas enlevés ca et là. La latérite serait le bon matériau à remplir avant la mise du sable qui précède la pose. Cette latérite doit être correctement compactée. Le désagrément causé aux populations est indéfinissable. A cause de la lenteur dans l’exécution, les colines sont impraticables. Les enfants ont du mal à aller aux cours et rejoindre leurs domiciles. Dans tres peu de temps les populations seront coupées du reste du monde. Les malades, enfants, travailleurs et autres usagers sont livrés à eux mêmes. La déviation vers Angondje village est impraticable et beaucoup plus depuis les pluies diluviennes.
Les transports dits  » clandos » ont quadruplé le prix du trajet. Châteaux-Cambuse est le court trajet le plus coûteux des 3 communes réunies.
N.B. Ce témoignage est donné pour une amélioration du travail sur le terrain pour l’intérêt de tous »,
écrit-il sur Facebook.

Patrick Montalier

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici