Après la sortie effrayante de Dodo Bounguendza, secrétaire Général du PDG, qui condamne leur manifeste publié le 4 décembre dans les colonnes du quotidien L’Union, l’APR rebrousse chemin la queue entre les jambes.

L’APR mord la poussière face à un Secrétaire Général du PDG piloté en réalité par les mastodontes du Mogabo : «pour tous les signataires du manifeste APR, prendre acte de l’avertissement du secrétariat général est d’autant plus normal, aisé et sans ambigüité que les hautes valeurs au respect desquelles (les) convie la hiérarchie exécutive du Parti démocratique gabonais sont en parfaite symbiose et cohérence absolue avec les valeurs (qu’ils rappellent et défendent), avec une inébranlable conviction, au point 11 du manifeste et dont (ils ne se sont) jamais départis par ailleurs», a expliqué Noël Nelson Messone dans une déclaration, jeudi 7 décembre à Libreville.

Noël Nelson Messone et ses compagnons restent donc prisonniers au PDG dont l’avenir dans ce parti, ne prospère plus, selon certaines indiscrétions proches du dossier.

Le manifeste de l’APR a été présenté par ses membres signataires comme une «contribution de plusieurs compatriotes (visant) à pousser davantage et en permanence la réflexion, la libération de la parole comme cela était le cas au cours des conseils provinciaux, à alimenter le débat contradictoire et la maturation d’idées novatrices».

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici