Léandre Nzue monte au créneau. © I24GABON 2019

Le marché de Nkembo, dans le deuxième arrondissement de la commune de Libreville, a vu la énième sortie du maire de la capitale gabonaise, Léandre Nzue, qui entend déguerpir, par la force de la loi, les commerçants installés aux abords des trottoirs dudit site.

Epaves de voitures garées et marchandises étalées, c’est du moins l’anarchie la plus frappante que l’on peut constater ces dernières années à travers les trottoirs qui arpentent les marchés et les grands carrefours de Libreville, et même d’Akanda et d’Owendo.

C’est fort de ce constat que le maire de la commune de Libreville, Léandre Nzue, qui ne cesse de multiplier les patrouilles à travers la capitale pour pallier le problème d’occupation abusive des trottoirs, a dû encore effectué une sortie ce week-end du côté du marché de Nkembo. Le déguerpissement, par la force de la loi, des commerçants qui occupent les abords des trottoirs à cet endroit était le principal objectif de la énième descente du maire sur le terrain.

L’édile de la commune de Libreville entend donc entrer en guerre contre l’incivisme de certains commerçants qui obstruent la voie publique et les devantures des magasins. A Nkembo, l’ultimatum a été donné par le maire jusqu’à lundi pour vider les lieux : « Vous devez empêcher aux gens de vendre devant vos magasins. Je repasse lundi, si la situation est la même, non seulement on va les déguerpir de force, mais vos magasins seront fermés », a-t-il averti aux tenanciers des magasins.

Et pourtant, les populations commerçantes souhaitent que le maire, plutôt que de commencer par les déguerpissements, devrait, en amont, aménager les espaces au sein desquels ils pourront écouler leurs marchandises en toute quiétude.

Rappelons que la mairie de Libreville, sous l’impulsion du maire central, Léandre Nzue, a lancé le 15 mai, l’opération ‘’libérez les trottoirs’’ pour le rayonnement de la capitale gabonaise.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici