Le premier président de la cour des comptes Gilbert Ngoulakia, accompagné de plusieurs de ses collaborateurs a déposé tour à tour le 24 novembre 2017, à l’Assemblée Nationale et au Senat le rapport général sur la loi de Finances pour l’exercice 2016 .

Reçu en séance plénière, ce rapport du contrôle d’exécution de la loi de Finances 2016 contient des éléments relatifs à la manière dont le gouvernement a exécuté ledit budget. Il devrait donc permettre aux élus de mieux comprendre l’utilisation qui est faite du budget de l’Etat.

Selon le Premier président de la Cour des comptes, le rapport contient des informations qui permettent aux députés et aux sénateurs de mieux apprécier l’action du gouvernement en matière de gestion financière de l’état, afin de procéder avec discernement à l’examen et au vote de la loi de règlement de l’exercice 2016 considéré.

Aux nombres des insuffisances,  le rapport recommande plus de rigueur et de maitrise dans l’exécution du Budget. Il recommande par ailleurs la prise en compte des besoins exprimés par les administrations dans les lois de finances, et de la production des comptes fidèles et sincères.

 C’est le 2 octobre 2017 que le ministre d’Etat, en charge du Budget et des comptes publics, Jean-Fidèle Otandault est allé soumettre le projet de loi de règlement 2016 aux députés. A cet effet, le membre du gouvernement avait expliqué que la loi de Finances 2016 arrêtée à 2 626 milliards FCFA avait connu une baisse de 24,6 milliards de FCFA, par rapport au niveau des ressources et des charges prévues dans la loi des finances 2015.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici