« Accusé, levez vous. Vous avez été déclaré non coupable ».

Je prends modestement mon écritoire aujourd’hui pour défendre les intérêts de la jeunesse gabonaise quant à son positionnement à la fois « Politique et Stratégique » sur l’échiquier politique national.
Beaucoup de personnes me posent directement ou indirectement la question en in box pourquoi tant de sacrifices, je réponds à ces dernières que moi, comme d’autres jeunes de la nouvelle race de leaders dont le Gabon a besoin pour inverser les pôles de puissances entre le Nord et Sud, et les pôles de pouvoir entre les anciens réfractaires au changements et ceux qui épousent l’aire du temps et qui rêvent d’un nouveau Gabon, je crois en la compétence de la jeunesse.

Modestement je me sens investi d’une mission délicate, celle consistant à ouvrir les yeux aux populations de notre pays, avant la tenue des législatives de cette année 2018. Mon intervention de ce jour aura deux volets, d’une part énoncer quelques arguments pour faire la démonstration que la jeunesse est aujourd’hui incontournable dans les cercles de décisions de notre pays, « Suivez mon regard », d’autre part, je vais présenter aux populations les deux camps qui vont s’affronter aux prochaines législatives à l’intérieur des partis politiques respectifs lors des primaires pour le choix des candidats, tout comme à l’extérieur pendant la compétition électorale.

Revenons sur le premier aspect de mon intervention. Pourquoi la jeunesse devient incontournable dans les cercles de décisions ?
Les réponses sont diverses:

1- Démographiquement, elle représente plus de la majorité de la population gabonaise. Selon les études récentes, les jeunes représentent plus de 65% de la population nationale et plus de 70% du corps électoral;

2- La jeunesse est plus que jamais tournée vers les idéaux de changement et de progrès;

3- Elle mesure mieux les enjeux stratégiques liés au processus de la mondialisation grâce à sa capacité à s’adapter aux modes d’échange actuels.

4- Elle assume tout en surpassant plus responsablement les tares en rapport avec son patrimoine historique;

5- Elle est mieux ancrée dans les modes de vie actuel et donc plus à même d’inventer un futur adapté aux enjeux politiques, ideologiques et économiques du XXIe siècle;

6- Elle est mieux outillée et portée vers l’idéal de démocratie, de droits de l’homme et de développement partagé.

Je rassure mes lecteurs et mes lectrices que je reviendrai avec forces et détails sur ce sujet lors de ma prochaine publication.

Permettez moi de porter mon analyse aujourd’hui sur un aspect à mon sens qui est essentiel pour nos populations, afin de mieux les outiller quant aux choix des meilleurs candidats.

Je sais que mes détracteurs et les ennemis de la jeunesse vont se payer probablement les services des brillants intellectuels pour venir remettre en cause mon analyse. Mais hélas , c’est peine perdue.

Je parlerai simplement sans philosopher, pour vous donner mon avis personnel sur « Le choix du bon camp ». Il y a effectivement deux camps pour votre gouverne, à savoir 1/le camp « Des Aigris et des Rêveurs » et 2/le camp composé « Des Pragmatiques et des Réalistes ». Je saisis une énième fois l’occasion pour dire aux populations de ne point céder à la pression et de ne pas succomber au charme, à la tentation, mais de rester lucide et faire le « Choix de la raison et du progrès ». Une question me vient à l’esprit: Pourquoi vouloir déplacer le débat politique actuel qui porte sur le renouvellement de la classe politique nationale et dans quel but ?

Aujourd’hui les jeunes comme moi qui ont fait preuve de courage en prenant ouvertement position pour la promotion de la jeunesse et aussi la prise en compte des jeunes gabonais dans le processus du renouvellement de la classe politique dirigeante sont à saluer. On nous traite aujourd’hui de tous les noms d’oiseaux, nous traînant dans la boue avec pour seul objectif de « Nous disqualifier ».
Pour ces derniers, la jeunesse est prétendument immature, irresponsable et c’est un grand risque de faire confiance à cette dernière. Il faut continuer à faire confiance aux anciens, même lorsque ces derniers ont passé plus de 15 ans à un poste de responsabilité ou un mandat comme député ou sénateur sans une quelconque réalisation à leur actif au profit de la population abusée. Grave encore, même après avoir atteint largement l’âge de la retraite, ils persistent à rester accrocher prétextant que rien ne serait mieux fait sans eux, la honte.
Les jeunes doivent continuer à conjuguer le verbe « Attendre ».

Parallélisme de forme oblige, nous comprenons aisément que les tenants de la thèse selon laquelle faire la promotion de la jeunesse comme le fait le Président de la République Ali Bongo Ondimba, en prônant la prise en compte de « 30% de des jeunes et 30% des femmes » voudraient dire selon leur entendement que ce dernier ne respecte pas la sagesse Bantu, il affiche ouvertement son ambition de mettre de côté, sinon au banc de touche les anciens.
Je dirai que c’est grave. Voir les choses sous cet angle est une mauvaise interprétation de la vision politique du Président de la République, qui disons-le, épouse l’aire du temps et met en échec vos ambitions inavouées à perpétuer le « Culte des Anciens » et de maintenir la gérontocratie comme mode de gouvernance politique dans notre pays.
Nous disons « NON ».

Notre génération doit rester froide et lucide dans l’analyse des faits politiques et des tendances lourdes, faire preuve d’objectivité dans les choix politiques. Pourquoi voulez-vous tomber dans le piège de certains avide du pouvoir politique et qui ont opté pour la « Stratégie américaine  » pendant la Guerre Froide, qui consistait pour les USA d’encourager sournoisement l’affrontement direct entre les grandes puissances européennes la France, l’Angleterre, l’URSS et l’Allemagne jusqu’à épuisement de leurs armées et la ruine de leurs pays, pour après venir jouer les « Sauveur Tardif » en proposant le « Plan Marshall »?

Tel avait été mon étonnement pendant un séminaire en Master Recherche en Géopolitique et Géostratégie. Quel choque? Je me rendais bien compte que la théorie du Prince de Machiavel reste d’actualité et que les grands dirigeants du monde et les hommes politiques en ont fait leur livre de chevet, dont l’une des recettes phares pour les politiciens avide du pouvoir est « Diviser pour mieux régner ». Je viens vous confirmer que votre complot est connu et soyez rassurés qu’aucune force ne pourra arrêter la roue de l’Histoire.

Pour une fois, s’il vous plaît, soyez honnêtes de reconnaître que le temps de vos mentors que vous défendez bec et ongles est terminé, et la peine ne vaut de jouer la prolongation car vous serez battus aux législatives et aux locales malgré toutes les théories avancées par vos « Stratèges ».

Oui, l’occasion sera donné aux populations de pouvoir trancher entre les deux camps « Les Aigris et Rêveurs » face aux « Pragmatiques et Réalistes » qui comparaîtront devant le Tribunal de l’Histoire. Le verdict est connu d’avance et le procès sera en faveur du deuxième camp, celui des « Pragmatiques et Réalistes ». L’Histoire joue à notre faveur et les faits sont têtus. Nous les jeunes, nous répétons sans cesse cette phrase qui est pourtant simple que les anciens réfractaires au changement et leurs supporters puissent nous « Présenter leur bilan, et arrêter de nous faire le bruit ».
Nous allons mettre un terme à votre comédie de vouloir nous opposer les uns contre les autres. A vous qui venez défendre vos maîtres sur Facebook en répondant directement ou indirectement à mes publications, je lance une invite à vos champions de venir à la place publique présenter et défendre leur bilan depuis qu’ils sont rentrés en politique jusqu’à ce jour preuve à l’appui, au lieu de distraire les populations et internautes avec vos discours pompeux qui révèlent vos velléités hégémoniques et votre approche carriériste de la politique au Gabon.
Arrêtez ça !

Vous devez le savoir, vous êtes démasqués et c’est aux populations de vous sanctionner pendant le vote des législatives. Pour ma part, j’ai choisi et j’assume totalement et avec conviction mon choix. J’appartiens au camp des « Pragmatiques et Réalistes » dont la doctrine politique est claire, il faut mettre les populations de nos départements et nos villages au centre de nos actions. Nous mettons en avant les vertus de l’unité, et d’harmonie entre les fils et les filles du Gabon en posant les actions chaque jour pour soulager un tant soit peu les souffrances de celles-ci. Nous projetons de créer les activités génératrices de revenus pour rendre nos populations autonomes sur le plan économique et aussi appuyer les efforts de l’État gabonais. A la différence des membres de l’autre camp « Les Aigris et les Rêveurs » qui veulent le pouvoir pour le pouvoir, et la course pour le pouvoir comme leur leitmotiv politique, et le culte de la personnalité comme leur mode opératoire. Votre disque est raillé et votre temps est passé, place à la structuration de la nouvelle « Élite politique », disons-le, sera composée de toutes les couches de la société, et dont la présence des anciens et des aînés est confirmée. Le temps a sonné pour changer votre logiciel mental et politique dont les données ne cadrent plus avec les exigences et les enjeux de l’heure. Il faut vite nous rejoindre avant qu’il ne soit trop tard.

A la jeunesse qui vient de gagner le procès historique sur la participation des jeunes au débat politique et au renouvellement de la classe politique dirigeante dans notre pays, je prononce cette phrase comme au terme d’un jugement au tribunal: Accusé, levez-vous. Vous avez été déclaré non coupable.

Comme vous le savez, êtr « Aigris » est une maladie car la personne qui souffre de cette maladie est constamment sous le choc à l’idée de savoir que les autres évoluent, qu’ils sont promus à des postes de responsabilité, sont élus comme député ou sénateur et pas lui. Il rend les autres responsables de ses échecs et de ses limitations mentales, au lieu de se remettre en cause pour chercher à progresser .
Il vit au jour le jour, passant son temps à se plaindre des autres et à relever les faiblesses et leurs manquements. Vous les reconnaîtrez par ces phrases: »Pourquoi ont-ils porté leur choix sur lui et pas moi ? », « Je suis plus compétent que celui qui a été nommé au gouvernement, il aurait mieux fait de venir me prendre pour ce poste, j’ai fait des brillantes études et je suis major de ma promotion ».
Et pour se consoler: « J’ai été proposé à ce poste stratégique mais j’ai refusé à cause de certaines contraintes ». Je mérite un meilleur traitement et je suis le repère obligé et la référence intellectuelle de la localité ». Cette personne vit mal sa situation et regrette chaque fois d’avoir choisi sa profession au détriment d’une autre plus prestigieuse.
Un aigri passe son temps à se plaindre des autres, les autres ne connaissent rien, c’est lui qui connaît tout, le véritable centre du monde au fil des années.
Il se transforme à un « Opposé » au lieu d’être un « Opposant ». En réalité il s’oppose au bonheur des autres et vit mal leurs succès et promotions. Arrivé à un certain stade de cette maladie, il se transforme en un rêveur éternel. Comment le reconnaître: « Il rêve sa vie » à la différence des « Pragmatiques et Réalistes » qui vivent leurs rêves. Allez comprendre les positionnements politiques de certains d’entre eux qui pensent trouver leur consolation en étant un égoïste candidat ou derrière un candidat. C’est triste.
Il saisit la moindre occasion pour se venger des autres et être élu Député ou Sénateur c’est beaucoup plus pour satisfaire son égoïsme personnel au détriment du peuple.
Frères et soeurs, chers jeunes responsables, retenez que les aigris politiques, ce sont des personnes qui rentrent brusquement en politique après avoir perdu un poste et des privilèges. Vous voulez demander aux jeunes de suivre ces mercenaires politiques qui éprouvent la haine viscérale vis-à-vis des autres compatriotes, je dis « NON », je pense objectivement que l’on ne devient pas homme politique sous l’effet d’une simple colère ou d’un changement de statut. On devient un homme politique par vocation, conviction ou par profession.
A vous les populations, ne donnez aucune chance à ces « Produits finis » et à tous ces « Aigris de la République » car une fois élus, ils passeront le temps à régler les comptes aux jeunes et aux pauvres innocents.
Nous la jeunesse, nous vous donnons rendez vous aux législatives « On va vous faire ça dure », « On vous fera ça Popo ».

Que chacun prenne ses responsabilités et assume les conséquences qui en découleront au lendemain de ces législatives, si et seulement si les vieux démons venaient à briller par leur sorcellerie politicienne, domaine dans lequel ils excellent le mieux, pour nuire aux candidats investis par la jeunesse.

« Accusé, levez-vous.vous avez été déclaré non coupable « .

FRANCIS EDGARD SIMA MBA, Consultant et Analyste politique. Géopolitologue et Géostratège. Spécialiste en Communication et en Stratégie politique. Coach/Formateur en Leadership politique et en Intelligence Stratégique.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici