Marius Assoumou, Secrétaire Général adjoint en charge de l'UJPDG.

Le choix du Président du Centre Gabonais des Élections, porté sur Moïse Bibalou Koumba, marque le début effectif du cycle qui conduira à la tenue des élections législatives, plusieurs fois reportées au Gabon. Sans l’avouer, plusieurs acteurs politiques posent déjà des actes dans la perspective de cette consultation électorale. Un terrain sur lequel sont invisibles les jeunes du Parti Démocratique Gabonais (PDG) au pouvoir.

Le dernier congrès du PDG a été marqué par l’élection des Membres du Bureau Politique (MBP). L’on note de nombreuses irrégularités autour de ces activités internes, comme si ces postes de responsabilité étaient synonymes de candidatures automatiques pour les législatives imminentes. Une chose est sûre: peu importe le bord, les formations politiques se préparent pour la compétition. Et ce n’est pas le Rassemblement Héritage et Modernité qui dira le contraire.

LES JEUNES DEMEURENT DE « BONS PETITS »

Une réalité saute pourtant aux yeux. Les jeunes du parti au pouvoir ne semblent pas vouloir s’engager. Du moins, les actions et le message de l’actuel bureau de l’UJPDG ne démentent pas cette assertion. La population est majoritairement composée de jeunes, ceux qui doivent être représentés à l’Assemblée Nationale par des élus qui les côtoient et les comprennent.

« Les jeunes PDGistes, comme ceux d’autres formations préfèrent se terrer dans le vieux schéma « bon grand / bon petit », tout en laissant le champ libre au profit de de ces aînés peu soucieux du bien de leurs cadets », se confient certains militants sous anonymat.

« Les élections approchent, il est nécessaire que les jeunes prennent leurs responsabilités pour ne plus se laisser infantiliser », concluent d’autres.

Si quelques sorties sont à noter au crédit de l’UJPDG version Assoumou Marius, comme son périple dernier à Makokou pour lancer le concept intitulé « Car Wash », tout observateur est en droit de se demander si ces actions sont à la hauteur des enjeux électoraux à venir. Notamment le respect du quota de 30% au moins de candidatures jeunes investies par le Parti. Conformément aux politiques prônées par le Distingué Camarade Président de cette formation politique.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici