Lancée le 25 septembre 2018, la campagne pour le compte des élections législatives tire à sa fin. Dans le deuxième arrondissement de la commune d’Oyem, Antoine Menie m’Eyi, candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG), semble avoir pris le dessus. Contrairement à ses adversaires, il a réussi à séduire ses électeurs par une campagne de proximité et un déroulé cohérent et précis de ses actions pour les cinq prochaines années en qualité de député.

La victoire du candidat du Parti Démocratique Gabonais dans le deuxième arrondissement de la commune d’Oyem se précise avec l’adhésion massive des populations de cette localité à son discours.

Élu, Antoine Menie m’Eyi entend mettre à contribution son expérience et son expertise acquise dans la haute administration au service de l’Assemblée nationale.

Soucieux du chômage des jeunes, le candidat PDG se propose « d’introduire et voter des lois visant à nationaliser les petits métiers, à l’instar des chauffeurs de taxi, les cordonniers, les coiffeurs et bien d’autres ».

Par ailleurs, Antoine Menie m’Eyi entend « créer des emplois en finançant avec ses fonds de souveraineté les micro-projets dans la collecte et le recyclage des ordures ». En ce qui est de la collecte des ordures, il entend matérialiser ce projet en « achetant avec l’aide des partenaires étrangers, des tricycles pour le ramassage d’ordures par des PME et réduire ainsi l’insalubrité dans la commune d’Oyem ».

Antoine Menie m'Eyi au marché de Ngouema
Antoine Menie m’Eyi au marché de Ngouema

Concernant le recyclage, le candidat aux élections législatives envisage là aussi de créer des PME pour la fabrication des pavés à base de plastiques triés dans les ordures. Les mêmes PME auront également pour activité, la fabrication d’alvéoles d’oeufs à base de papiers et cartons aussi triés dans les mêmes ordures. La fabrication des engrais n’est pas en reste. Les PME mises en place auront aussi pour vocation d’en fabriquer à partir des déchets organiques issus des ordures.

Dans ses actions à mettre en oeuvre dans les cinq prochaines années, la formation des jeunes figure aussi en bonne place.. Pour les jeunes filles, le candidat du Parti Démocratique Gabonais entend « financer des formations dans les domaines de la coiffure et offrir des kits de maquillage et de coiffure » à ces dernières en vue de leur autonomisation, tandis que la formation aux petits métiers et à l’informatique revient aux jeunes garçons.

L’insécurité tient une place prépondérante dans ses actions futures. Demain député, Antoine Menie m’Eyi se propose « d’électrifier les quartiers du deuxième arrondissement d’Oyem à l’aide d’un réseau de lampadaires solaires, ce, avec le concours des partenaires étrangers et réduire ainsi l’insécurité ».

Aussi, entend t-il palier, en collaboration avec le Tribunal de première instance d’Oyem, au « manque de documents d’état civil qui touche plusieurs compatriotes ». Il se donne pour mission d’offrir un acte de naissance ainsi que le reste des documents d’état civil à tous les habitants de son arrondissement qui en sont dépourvus.

Tout en veillant à l’application de la loi sur la décentralisation, le favori des élections législatives dans le deuxième arrondissement de la commune d’Oyem se propose également de « revaloriser les chefs de quartiers et moderniser les chefferies ».

Des projets réalistes et objectifs qui ne seront pas sans influencer le choix des électeurs le 06 octobre prochain. L’engouement dans ses incessantes et multiples causeries annonce d’ores et déjà une victoire au soir du premier tour de cette élection.

Patrick Montalier

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici