Arrivée en ballotage aux élections législatives dans le deuxième arrondissement de la commune d’Oyem avec Antoine Menie m’Eyi, candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG), les chances d’Estelle Ondo d’être élue député semblent s’amenuiser. A l’origine, l’arrivée en troisième position de Wilfried Mbeng de l’Union Nationale (UN) avec 17% des suffrages.

Les militants et les sympathisants de l’Union Nationale n’ont jamais digéré la « trahison » d’Estelle Ondo, ancienne 5ème  vice-présidente de leur Parti. Alors que la crise post-électorale de 2016 était à son paroxysme et que le chef de file de l’opposition continuait de reclamer « sa » victoire à l’élection présidentielle de cette même année, Estelle Ondo avait contre toute attente accepté d’intégrer le gouvernement comme Ministre des Eaux et Forêts. Un choix qui lui a valu une exclusion et des inimitiés avec ses anciens compagnons de lutte.

Forte de son nouveau statut de membre du gouvernement, elle s’était lancée maladroitement dans un bras de fer judiciaire avec son ancien Parti politique pour tenter d’invalider son exclusion, mais c’était sans compter sur la détermination de ce dernier à se débarrasser des « traites ».

« Pour ce deuxième tour de l’élection, je préfère donner ma voix au PDG qu’à cette opposante alimentaire »

La membre du gouvernement pourrait enfin payer le prix fort de sa trahison. Les résultats du premier tour de l’élection législative obligent les deux candidats qualifiés pour le second tour à convoiter les voix du candidat de l’Union Nationale. Les 17% de suffrages obtenus par Willy Mbeng vont sans doute faire basculer le second tour. Déjà les sympathisants de ce Parti politique de l’opposition parlent de « vengeance ». Un des cadres lance: « Si c’est sur les voix de nos militants qu’Estelle Ondo compte pour se faire élire, elle n’est qu’au début de son cauchemar. Nous lui réservons le sort que méritent les traîtres de son espèce ». Une autre militante renchérit: « C’est une occasion en or pour nous. Nous allons enfin nous payer sa [Estelle Ondo] tête ». Tandis qu’un autre militant menace: « Pour ce deuxième tour de l’élection, je préfère donner ma voix au PDG qu’à cette opposante alimentaire ».

L’équation Estelle Ondo député se complique manifestement au profit de son adversaire du Parti Démocratique Gabonais, Antoine Menie m’Eyi qui, lui, bénéficie de la sympathie d’une large majorité des populations d’Oyem.

Albert Nzigou

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici