Province traditionnellement jugée frondeuse contre le Parti Démocratique Gabonais (PDG) depuis toujours, c’est pourtant à une « remontada » que Brice Laccruche Alihanga a eu droit dans toutes les localités qu’il a visitées au grand nord.

De l’avis de plusieurs observateurs politiques, jamais pareille mobilisation en faveur de l’émissaire spécial d’Ali Bongo n’était prévisible. Certains allant même jusqu’à prédire une douche froide et un accueil des plus timide au principal collaborateur du chef de l’État.

Étape de Mitzic

Du fiasco annoncé par les plus sceptiques, ce fut une véritable remontada, du nom de cette mobilisation monstre qui a déferlé récemment sur le boulevard triomphal de Libreville lors de la quatrième édition du festival culturel Gabon 9 provinces.

La tribune officielle de la ville d’Oyem a refusé du monde

Partout où il est passé, Brice Laccruche Alihanga a, dans son style légendaire de personnalité sans complexe, festoyé et échangé directement avec les couches de la population les plus modestes.
Mandaté comme il aime le répéter à souhait par Ali Bongo Ondimba absent du pays selon son porte parole, le Directeur de cabinet politique est aussi porteur de plusieurs bonnes nouvelles dont celle qui défraie la chronique actuellement. À savoir, l’imminente démarrage des travaux de construction et de bitumage du tronçon Kougouleu-Medouneu-Frontière Guinée Équatoriale.

Ici à Bitam, les populations ont répondu à l’appel

Faut-il rappeler que ce linéaire de 163 kilomètres seulement constituerait un véritable ouf de soulagement, non pas seulement aux ressortissants du seul département du Haut-Como à Medouneu, mais par extension à tous ceux qui empruntent chaque jour par milliers, le grand détour de Bifoun et Ndjolé pour rallier les autres localités du Woleu-Ntem?

Rencontre citoyenne au palais des sports d’Oyem

Au moment de clôturer cette tournée républicaine en apothéose, et surtout sans aucun incident signalé dans le septentrion, la province du Woleu-Ntem vient peut-être de démentir la réputation non reluisante qui est la sienne. Aux autorités de la République d’en tirer les leçons de cet historique accueil qui tend certainement vers un possible repositionnement politique, à la seule condition que seuls les actes comptent. Brice Laccruche l’a peut-être expérimenté. À lui de traduire fidèlement auprès de celui qu’il clame haut et fort être le seul patron à bord.

Philippe Nzamba

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici