En tournée d’explication et d’orientation sur toute l’étendue du territoire national depuis un mois, l’étape de Medouneu, département du Haut-Como, dans la province du Woleu-Ntem aurait pu connaître le même succès qu’ailleurs, si Joseph Essone Nguema, le maire de l’Union nationale (UN) de cette ville n’aurait pas semé le trouble.

Vendredi 12 juillet, alors que les militants et sympathisants du Parti Démocratique Gabonais (PDG) originaires de Medouneu s’étaient mobilisés sous des tentes dressées à l’esplanade de la mairie de leur localité, espace pourtant loué au préalable par l’organisation du PDG, et avec l’accord du maire, grand fut leur étonnement de le voir débarquer de nulle part durant le discours d’un officiel.

À bord de son véhicule personnel, un Toyota coupe familiale de couleur rouge, Joseph Essone Nguema n’a pas trouvé mieux à faire que de venir faire ronfler son moteur avec insistance juste à côté de la tente durant de longues minutes. Captivant ainsi l’attention de la foule et même des officiels. Personne ne comprit le sens d’une telle réaction même s’il est connu de tous qu’il est un farouche opposant au Pouvoir de Libreville.

Dans l’imposante délégation qui accompagnait Éric Dodo Bounguendza à cette tournée, plusieurs responsables de la haute administration gabonaise en faisaient partie. En quoi serait-il donc utile pour un maire opposant de surcroît, d’aller quasiment défier ainsi les responsables d’un Parti politique adverse de façon aussi inutile? Lui qui, selon nos investigations, ne dispose même pas encore de son budget pour commencer à véritablement découler son programme?

Le premier citoyen de la ville de Medouneu gagnerait sans nul doute à s’assagir et savoir placer les intérêts supérieurs de sa ville au dessus des petites divergences qui peuvent l’opposer à ses autres frères qui militent autre part. Ceci pour ne pas risquer de s’exposer aussi imprudemment à l’avenir, si tant est que son geste si décrié et regretté par plusieurs Medounois sera sans conséquences.

Philippe Nzamba

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici