Après avoir racheté les actifs de la multinationale néerlando-britannique Shell Gabon, avant son départ de notre pays, la société Assala Energy, du groupe Carlyle international Energy Partner, serait selon certaines sources, sur le point d’acquérir également celles de la filiale gabonaise de l’entreprise pétrolière française Total, soupçonnée par ses employés de vouloir quitter le Gabon incognito.

Spécialisée dans le capital investissement et plus particulièrement dans la gestion d’actifs, la société Assala Energy, pourrait en plus du rachat des actifs de Shell Gabon, se positionner en pôle position. Cela dans le cas où Total envisage réellement de prendre le large et donc de céder ses actifs.

Soupçonnée depuis quelques temps déjà de vouloir quitter le Gabon, la société pétrolière française Total, aurait procédé des semaines auparavant à une restructuration. Une mesure si l’on en croit une source proche du dossier, qui entrainera la perte de certains avantages sociaux des employés de cette structure. En grève depuis le lundi 9 juillet dernier, ces derniers mettent un point d’honneur à dévoiler les intentions des dirigeants de leur société. « Total Gabon veut partir incognito. Ils ont déjà même un repreneur… », a indiqué un syndicaliste.

Le départ de Total et la probable cession de ses actifs à la société Assala Energy permettront au groupe Carlyle de non seulement devenir la plus grande gestionnaire d’actifs du Gabon, mais aussi de concrétiser l’ambition qu’il aurait affichée dès son arrivée dans le pays. « La volonté du groupe Carlyle international Energy Partner, est d’explorer les possibilités d’investissement dans des projets apportant une valeur durable et pérenne à l’économie local », a déclaré Marcel Van Poecke, le directeur du groupe.

Daisy Ntongono

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici