Le président Ali Bongo Ondimba, prononçant son discours à la nation le 16 août 2019.

C’est au cours de son discours à la nation le 15 août 2019, que le président gabonais Ali Bongo s’est penché sur la sensibilisation de ses concitoyens. Il n’a pas manqué rigoureusement à attirer l’attention des Gabonais sur la mission qui est la sienne: »conserver les valeur de la nation en tant que Président de la République est mon rôle ». Selon la première personnalité gabonaise, « la richesse du Gabon tient aussi sa diversité culturelle avec ses provinces et quarante-huit (48) départements, chacun en droit de bénéficier d’opportunités de développement équitables. En effet, l’égalité des chances doit s’appliquer aussi bien aux personnes qu’aux organisations et institutions du pays, quels que soient les lieux et les niveaux sociaux ».

Selon lui, « les perspectives de développement ne doivent s’étendre sur l’ensemble du territoire gabonais. Il est de notre responsabilité, pour nous les dirigeants politiques, de nous préoccuper du sort de nos concitoyens de l’intérieur du pays. Nous devons tout mettre en œuvre pour renforcer la décentralisation via des approches innovantes comme le Fonds d’initiatives départementales lancé en 2018 ».

« Cependant, les Gabonais ont droit à des conditions de vie dignes, comprenant l’accès à l’eau, au logement, aux transports publics, à l’éducation, à la santé et au travail. L’exode rural ne saurait être la seule perspective professionnelle de notre jeunesse, souvent marquée par le chômage comme dans le reste du monde ».

« Ainsi, les Gabonais ont en effet besoin de ressentir concrètement les effets, tout particulièrement en matière d’offre de travail« , explique -t-il
« J’ai fixé au gouvernement des objectifs très ambitieux dans la lutte contre le chômage, et nous devons en faire notre obsession. Notre objectif est de doubler le taux de création d’emplois dans le secteur privé formel. Certes, les entreprises sont en première ligne, mais l’Etat a un rôle déterminant à jouer pour leur proposer un cadre favorable. C’est tout le sens de la réforme, aussi inédite qu’ambitieuse, lancée pour optimiser notre système d’éducation et de formation. On ne le relève pas suffisamment mais c’est une véritable révolution« , indique Ali Bongo.

Selon le président Ali Bongo, « la Formation des jeunes dans des secteurs qui n’offrent pas de débouchés est criminelle, je pèse bien mes mots ! Nous faisons en sorte d’arrêter tant de gabegies, en favorisant davantage l’enseignement technique et professionnel ».
Ali Bongo « s’est montré à la hauteur de la situation en décrétant l’urgence économique et sociale ». « Il a su formuler non seulement des propositions concrètes et immédiates, mais aussi une vision qui pourra fonder le nouveau contrat social et civique entre tous les Gabonais », souligne un haut dignitaire de la République.

De nombreux députés du Parti démocratique gabonais (PDG) se disent rassurés par l’ampleur des mesures présentées. Beaucoup d’élus du parti au pouvoir y voient des mesures suffisamment fortes et efficaces. « Ce ne sont pas des mesurettes mais des mesures significatives qui vont clairement changer la vie des gens », affirme la député du PDG. « Les mesures annoncées sont tangibles, elles répondent aux revendications des Gabonais. Elles doivent permettre à chacun de mesurer combien le président a entendu la colère qui s’est exprimée ces dernières temps », estime à son tour le député un député de l’opposition, « Qu’il s’agisse du parlement ou de la relation aux Gabonais, les conditions sont désormais réunies pour un débat apaisé », veut-il croire.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici