Lambaréné à l'aube de la rentrée académique 2019-2020. © I24GABON 2019

Dans quelques jours, bon nombre d’élèves à Lambréné et ses environs retrouveront les bancs de l’école. Pour certains d’entre eux, ce sera la joie et le bonheur de retrouver le chemin habituel après trois bons mois de vacances tandis que pour d’autres, les parents ne savent pas à quel saint se vouer.

Dans la capitale provinciale du Moyen-Ogooué ainsi que dans les villes et villages environnants, les parents susceptibles de scolariser leurs enfants sont déjà sous pression pour la plupart avant la rentrée des classes prévue pour le 30 . « C’est le résultat engendré par la crise financière que le pays travers », selon certains d’entre eux, contactés par le correspondant de notre rédaction sur place.

La mesure de suspension temporaire des activités liées à la pêche après la découverte de carpes mortes dans l’Ogooué à causé un véritable manque à gagner pour certaines population vivant de cette activités car, de nombreux parents d’élèves exerçant dans ce secteur d’activité éprouvent d’énormes difficultés pour acheter des fournitures scolaires à leurs enfants, aussi bien en ville que dans les villages environnants.

« Une situation inattendue qui est venue nous surprendre. Certes que nous n’accusons personne mais on ne s’attendait pas à ça », explique Jean Pierre, pecheur et parents d’élèves. « Cette décision gouvernementale est venue corser un peu plus notre quotidien quand bien même que la crise financière était déjà présente », poursuit-il.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici