Me. Aymeri Bhongo Mavoungou, avocat présidentiel. © I24GABON

Après son passage sur le plateau de la chaîne française TV5 le 28 août 2019 face à l’avocat du collectif Appel à agir, Aymeri Bhongo Mavoungou, l’avocat d’ Ali Bongo qualifie la la requête du groupe de dix opposants d’ « une opération d’auto-promotion qui tombe à l’eau ».

Face à une altercation très épineuse, Appel à agir mord-il la poussière ou va-t-il rebrousser chemin la queue entre les jambes?

Pourtant, pour Appel à agir, tout avait bien commencé. En guise de porte-parole, le collectif avait désigné , Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, un membre de ce groupe. RFI le 18 août, France 24 le 22 août et, espérait-il, TV5 le 28 août. Sauf que tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Le camp présidentiel face à la situation, s’est acharné contre le collectif d’opposants en marquant aussi leur présence sur les médias internationaux. Surprise, le discours n’a pu se délayer en « terrain conquis ».

L’épisode de TV5 a été, à contrario, selon une source proche du dossier, « un échec pathétique » . Alors qu’Appel à agir pensait avoir décroché une invitation seul en plateau pour Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, la chaîne de télévision française a finalement choisi d’organiser, dans un souci d’équilibre de l’information, un débat avec les représentants des deux camps.

N’étant pas spécialiste des question juridiques, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi s’est désisté à la dernière minute, contraignant l’un des avocats du collectif, Me Calvin Job, à le remplacer sur le plateau de chaîne de télévision française.

Alors qu’Appel à agir pouvait se targuer d’avoir envoyé Jean Gaspard Ntoutoume Ayi la semaine dernière sur le plateau de France 24, le collectif a eu la mauvaise surprise de voir l’avocat d’Ali Bongo, Me Aimery Mavoungou, placé une réplique suite à une question sur l’AVC qu’aurait subi le président gabonais le 24 octobre 2018. Une contre-attaque qui n’a pas eu, l’heur de plaire au collectif d’opposants.

Si l’action en justice de Appel à agir contre Ali Bongo, a fait long feu, quant à leur opération de communication, que certains, jusque dans les rangs de l’opposition, estiment « être une opération d’auto-promotion, elle a, depuis cette semaine, fait une chute libre ».

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici