Justice

Kidnapping d’une octogénaire à Bitam : le chef d’antenne de la police judiciaire libère la principale suspecte dans le dos de la procureure chargée de l’enquête?


Alors que la procureure près le tribunal de première instance de la ville d’Oyem aurait ordonné la mise en garde à vue de dame Paulette Abeghe Ndong, principale suspecte du kidnapping d’une octogénaire à Bitam, le chef d’antenne de la police judiciaire de cette partie du Gabon, le capitaine Délianza, aurait décidé de la libération unilatérale de cette dernière dans le dos de la procureure en déplacement sur Libreville.

Marie Claudine Ntsame Nkizogho, âgée de plus 80 ans, avait été enlevée à sa résidence située derrière l’aéroport de Bitam, au quartier dit Agnizoc, dans la nuit du samedi 10 octobre dernier. Parmi les principaux suspects, figure dame Paulette Abeghe Ndong, veuve du défunt fils de la victime.

Récit. Avant d’effectuer son déplacement sur Libreville pour des raisons professionnelles, la procureure d’Oyem aurait donné des instructions au capitaine Délianza afin que toutes les personnes soupçonnées d’être impliquées dans le rapt de Marie Claudine Ntsame Nkizogho soient mises en garde à vue et que leurs téléphones soient confisqués comme pièces à conviction. Notamment, Paulette Abeghe Ndong qui aurait déjà proféré des menaces de mort à l’octogénaire à la suite d’un litige foncier qui les oppose.

Profitant de l’absence de la procureure, le capitaine Délianza aurait pris la décision unilatérale de libérer la principale suspecte et de lui restituer ses téléphones. Une situation qui n’a pas manqué de susciter l’incompréhension et la colère des populations de Bitam qui s’interrogent une fois de plus sur l’attitude du chef d’antenne de la police judiciaire et sur le silence inquiétant de sa hiérarchie, d’autant qu’il ne serait pas à sa première bavure depuis l’ouverture de cette information judiciaire. Informée depuis Libreville, la procureure aurait aussitôt téléphoné à son collègue d’Oyem aux fins qu’il effectue un déplacement sur Bitam pour tenter de comprendre ce qui a motivé l’officier de police judiciaire au point d’outrepasser ses recommandations.

Il faut rappeler que la principale suspecte aurait déjà une affaire pendante au tribunal avec l’otage. Dame Paulette Abeghe Ndong aurait également déjà attenté à la vie de sa vieille belle-mère par des agressions physiques répétées. Plusieurs témoignages enregistrés au tribunal d’Oyem dans le cadre de l’enquête menée par la procureure en feraient foi.  


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86
comments icon0 comments
0 notes
334 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *