L’ancien premier ministre gabonais Jean Eyéghé Ndong a, au cours d’une déclaration ce jeudi 23 août 2018, à son quartier général sis à Nkembo dans le deuxième arrondissement de Libreville, répondu à ses détracteurs et donné sa position sur les élections locales prévues pour le 6 octobre 2018 prochain.

Suite à ses nombreuses sorties destinées à dénoncer la situation politique du Gabon et à partager sa position dite « radicale » sur les élections «organisées par le régime Bongo», le Sénateur du 1er siège du 2ème arrondissement de la Commune de Libreville campe sur ses positions et confirme son niet aux scrutins à venir.

i24gabon soutient la lutte contre la violence et la consommation de substances illicites en milieu scolaire

«Ma position est claire, comme pour les législatives, je ne saurais prendre part aux élections locales annoncées pour le 6 octobre prochain. Que ceux et celles qui ont cru me mettre dans la situation d’homme piégé se détrompent. Pour ces derniers à coup sûr mal intentionnés, il serait souhaitable que je tombe dans le piège tendu par le pouvoir qui a jumelé les deux élections et que je cède au curieux manège organisé autour de moi», a déclaré l’ancien premier ministre.

Remettant en cause les valeurs de certaines institutions gabonaises, l’élu de Nkembo s’est targué de faire partie des gabonais qui, « par éthique républicaine, par respect de la morale publique et de la dignité humaine, ne peuvent accepter de fermer les yeux sur des actes illégaux et criminels perpétrés par les autorités politiques en place, en violation de la constitution et de la loi électorale ». Pour lui, la Cour constitutionnelle aurait déjà montré ses limites par le passé.

Daisy Ntongono

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici