Jean Eyeghé Ndong - Causerie Atsibi Ntoss, Avril 2018

Le soleil n’était pas clément cette après-midi dans la commune de Libreville. Pourtant, le rendez-vous annoncé au profit d’une causerie au quartier « Atsibi Ntoss » a tenu sa promesse. Principal orateur, Jean Eyeghé Ndong est revenu sur les événements de la présidentielle de 2016. Pour lui, deux contentieux demeurent d’actualité.

Le dernier Premier Ministre d’Omar Bongo a réitéré la contestation des résultats officiels faisant d’Ali Bongo Ondimba le Président élu de la République en 2016. Ce qu’il a qualifié de premier point. Puis, il s’est interrogé face à l’assistance :

« Comment se fait-il que le ministre de l’intérieur ayant proclamé de faux résultats alors que c’est Ping qui a remporté la présidentielle, et les gabonais que vous êtes l’ayant contesté, et marché sur le boulevard, monsieur Ali Bongo ait donné des ordres pour fusiller, pour tuer, pour assassiner ces enfants-là, ces jeunes filles-là, ces gabonais-là ? Alors qu’ils réclamaient simplement des résultats justes? », c’est le second point, a-t-il déclaré.

Telle a été la substance du message des soutiens de Jean Ping cette après-midi. Ces deux raisons évoquées conduisaient « Nza Fe » à conclure son propos en invitant l’assistance à cette réflexion:

« Etes-vous prêts à participer aux prochaines élections (législatives prochaines) alors que la présidentielle de 2016 a été volée et que vos compatriotes, frères et soeurs ont été tués? », disait-il en fermant son micro.

La coalition ayant soutenu Jean Ping reste donc divisée sur une participation aux législatives organisées par le gouvernement d’Ali Bongo Ondimba.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici