Dodo Bounguendza, le malléable Secrétaire Général du PDG.

C’est au cours d’une déclaration fumiste en date du mardi 05 décembre 2017 que Dodo Bounguendza, secrétaire général intérimaire du PDG, a de façon à peine voilée interdit la création d’Actions et Perspectives pour le Président de la République (APR).

Cette déclaration fait suite à la publication dans le quotidien L’union du lundi 04 décembre 2017 d’un manifeste annonçant la naissance au sein du PDG de ce nouveau courant, à l’instar du MOGABO.

L’APR, selon ses géniteurs est une « plateforme fédérative et une force de propositions » animée par Guy-Bertrand Mapangou, Noël Nelson Messone, Ernest Mpouho Epigat, François Engongha Owono, Christian Magnagna, Marcellin Mve Ebang, Rigobert Ikambouayat Ndeka, Guy-Mexent Mamiaka, Celestin Bayoga, Martin Mabala, Guy-Christian Ossagou, Christophe Akagha Mba, Calixe Nsie Edang, Serge Émane Nsolet, Roger Mengue Ekomie, Alain Valery Burobu Bu Bussombe et Hilaire Machima. Contrairement au MOGABO animé par des personnalités sans véritable bases politiques tels qu’Alain Claude Billie Bi Nze, Pacome Moubelet, Ali Ackbar Onanga, Denise Mekamne, Simon Ndoutoume Émane et consorts, l’APR se révèle déjà être une future machine au regard des bulldozers politiques qui le compose.

Dans une maladresse absolue, Dodo Bounguendza « condamne avec la dernière énergie cette démarche qui relève de l’indiscipline notoire » et lance un « avertissement aux auteurs de ce manifeste conformément à l’article 154 des statuts ». Toute choses qui n’a pas manqué de provoquer l’ire d’un bon nombre de PDGistes et d’observateurs de la vie politique gabonaise qui dénoncent déjà une forme d’injustice, « l’injustice de trop au sein du Parti de masse ». Selon un haut cadre du PDG manifestement exaspéré « le secrétaire général intérimaire fait d’un poids deux mesures. Le MOGABO qui est à l’origine de tous les maux du Parti n’a jamais été interdit et ses principaux animateurs continuent librement de mener leurs activités. Allant même jusqu’à narguer les militants de base ».

Une réaction légitime que personne ne pourrait reprocher aux principaux animateurs de l’APR d’autant que les deux courants cités supra sont soumis aux mêmes statuts. Ce qui est valable pour l’un doit l’être pour l’autre. Cette situation pourrait d’avantage handicaper Ali BONGO qui reste encore affaibli à la suite de la dernière élection présidentielle. La revitalisation et la régénération que son Parti compte s’insuffler à son tout prochain congrès apparaît déjà comme une illusion pour certains militants.

Après l’injustice de trop du secrétaire général intérimaire du PDG, les membres de l’APR qui affirment avoir au préalable « informé le distingué camarade président de la formation de ce mouvement » s’en remettent désormais à l’arbitrage de ce dernier. « Nous gardons espoir parce que nous avons foie en la personnalité du distingué camarade. C’est un homme juste et sage. Nous savons qu’il ne laissera pas l’injustice prospérer encore longtemps parmi ses enfants »; Confie un signataire dudit manifeste.

Pour rappel, c’est la naissance du MOGABO qui avait provoqué des multiples dissensions au sein du PDG et précipité la sortie de Barro Chambrier, Michel Menga, Vincent Ngondjout, Guy Nzouba Ndama et consorts ; tous aujourd’hui principaux opposants à Ali BONGO. Des sources concordantes indexent le même MOGABO d’avoir également précipité la chute de Faustin Boukoubi dans l’optique de positionner un homme plus malléable et leur choix fut porté sur la personne de Dodo Bounguendza.

 Certains fidèles du Chef de l’État reprochent également à ce groupuscule d’individus d’avoir, à la suite d’un fameux sondage qui donnait Ali BONGO vainqueur au premier tour de l’élection présidentielle de 2016 avec 60% des suffrages, convaincu ce dernier d’inviter l’Union Européenne à prendre une part active au processus électoral. Ali BONGO paye toujours aujourd’hui le prix fort de ce conseil. Ce qui ramène à la sempiternelle question : Pour qui roule réellement le MOGABO ?

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici