La crainte d’un déclenchement d’une grève générale illimitée annoncée le 25 novembre dernier à Libreville, par la Fédération syndicale des régies financières et administrations assimilées (Fesyrefaa) est désormais écartée avec la reprise du travail annoncée. C’est à la suite d’une rencontre le 27 novembre 2017, avec le directeur de cabinet du président de la République président de la République, Brice Laccruche Alihanga, que les agents des régies financières ont calmé leur fougue.

Après avoir décidé de passer le samedi 25 novembre dernier à la vitesse supérieure, la Fesyrefaa calme ses ardeurs.

 Les agents des régies financières avaient déjà lancé au préalable, un mouvement de grève générale illimitée et un appel à l’arbitrage du président de la République, Ali Bongo Ondimba pour trouver une solution définitive à la crise qui secoue les régies financières depuis plusieurs mois.

Le lundi 27 novembre 2017, les grévistes ont barricadé l’entrée principale du port d’Owendo. A la suite d’une opération qu’ils ont dénommé « coup de poing », initiée pour interpeller le président de la République.

Le  Directeur de cabinet du chef de l’Etat Brice Laccruche Alihanga, s’est déplacé pour rencontrer les agents des régies financières afin de trouver un terrain d’entente. Par la suite, une réunion de travail s’est tenue à la présidence de la République en présence du ministre d’Etat en charge du Budget et des comptes publics, Jean Fidèle Otandault.

Au sortir de cette rencontre, précise Wilfried Erisco Mvou Ossialas, porte parole de la Fesyrefaa «une solution de sortie de crise à été trouvée avec pour accord de principe le paiement immédiat des 57% ponctionnés dès ce mardi 28 novembre au guichet automatique du trésor public». Ce dernier a conduit à la levée de la grève, dès ce mardi 28 novembre, sur toute l’étendue du territoire.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici