Education

Enseignement supérieur : Quand l’UOB perd son rayonnement d’antan.


La plus grande université gabonaise affiche un visage sombre depuis une décennie. En effet,  l’Université Omar Bongo (UOB) qui a pourtant produit de nombreux cadres qui exercent aujourd’hui dans les plus grandes administrations publique et privée, est progressivement contre toute attente jetée aux oubliettes.


Plus les années passent, les déboires de l’UOB deviennent  éloquents. De la question de la vétusté des bâtiments aux retards à répétition des débuts de cours, elle ne sais où mettre la tête. Tout montre que l’UOB est en perte de valeur, car elle ne suscite plus d’enthousiasme auprès des nouveaux bacheliers. Nombreux d’entre eux préfèrent se tourner vers les établissements supérieurs privés plutôt que vers leur université publique.


Le deux points susmentionnés sont incontestablement les faits  éloquents de son agonie. Il s’agit entre autres, des quelques amphithéâtres debouts qui sont inexplicablement  fermés pour des «perpétuelles» réfections. Alors que l’UOB est en proie à un manque criard d’infrastructures d’accueil de nouveaux étudiants, elle doit encore malgré tout se préoccuper de ces bâtiments immobilisés pour ces travaux de réfection.


 La Cerise sur le gâteau, les cours au titre de l’année académique 2020-2021 n’ont toujours pas débuté. Jusqu’ici les sites internets mis à la disposition des futurs étudiants afin de faciliter leurs inscriptions en cette période de Covid-19, resteront accessibles aux postulants jusqu’au 21 mai 2021. Il est vrai, que l’administration universitaire a déjà annoncé le début des réinscriptions des anciens étudiants de quelques départements de la FLSH (du 14 au 23 mai) mais le site internet dédié à cet effet demeure à ce jour inaccessible aux concernés.


Nous sommes pratiquement fin mai, mais aucun cours n’a toujours débuté. Force est de constater que ces dernières années, les choses vont de mal en pis, car il y a encore deux ans les cours débutaient sensiblement entre fin janvier et début février. 


Ces retards, encore plus parlants cette année, deviennent des sujets de préoccupation pour ces étudiants qui se sentent lésés.


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66
comments icon0 comments
0 notes
90 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *