Face au président de la République, Ali Bongo Ondimba, président du Conseil supérieur de la magistrature, et en présence des membres du gouvernement, du parlement, du clergé ainsi que de nombreux invités, les neuf juges de la Cour constitutionnelle ont prêté serment à l’auditorium de l’institution. Tous ont juré neutralité, dignité et loyauté.

« Je déclare ouverte la cérémonie solennelle de prestation de serment des membres de la Cour constitutionnelle ! »

C’est ainsi que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, en sa qualité de président du Conseil supérieur de la magistrature, a ouvert la séance de cette grand’messe du 24 septembre, à l’auditorium du palais de la Cour constitutionnelle bondé de monde.

Nommés par décret présidentiel le 07 août dernier, les trois nouveaux juges Edouard Ogandaga, Lucie Akalane, Sostène Momboua et les six autres reconduits ont prononcé la formule consacrée pour la circonstance :

« Je jure de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de ses obligations de neutralité et de réserve, et de me conduire en digne et loyal magistrat ».

La main gauche posée sur la Constitution et la main droite levée face au président de la République, les neuf juges de la haute juridiction ont à tour de rôle effectué le même rituel, commençant par Marie-Madeleine Mborantsuo, qui a été reconduite président de l’institution.

Garant des institutions de la République, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a donc pris acte de leur serment toute en les renvoyant à l’exercice de leur fonction pour un mandat de 9 ans non renouvelable, conformément aux clauses des accords politiques d’Angondjé, dans leur volet « Modernisation de l’Etat de droit ».

De par leur serment, les membres de la Cour nouvellement investis de leur pouvoir sont donc tenu de respecter et de se conduire selon les principes de neutralité, de dignité et de loyauté sur lesquels ils se sont prononcés, dans le but de donner force et vigueur à la Constitution en République gabonaise.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici