La Direction générale de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) réunit à Libreville ses différents partiaires pour une séance de travail en rapport avec les clauses qui les lient, en vue d’améliorer sa prestation à l’endroit de ses assurés.

En application des engagements pris par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), dans sa mission d’offrir les soins de qualité à ses assurés, la Direction générale de cette entité vient de réunir ses partenaires venus de cinq pays. Au menu de cette assise, l’examen des conditions d’évacuations sanitaires, le renouvellement des partenariats avec certains et, éventuellement, la signature des nouveaux contrats avec d’autres.

« Nous avons augmenté donc notre portefeuilles de partenaires. Et il était de bonne aloi qu’à partir de là nous puissions faire un point : voir ce qui a été et ce qui ne marche pas. Ça passe donc par une révision de la convention, qui va intégrer certains articles, pour faire en sorte que ce partenariat soit un partenariat gagnant-gagnant », a fait savoir Georgette Ndong, médecin conseiller de la CNAMGS.

Une révision de la convention qui abouti nécessairement à la mise à niveau et à l’harmonisation des conditions liées à la prise en charge des malades dans les cinq pays que la France, le Maroc, l’Afrique du Sud, la Turquie et la Tunisie.

« Cette initiative vient à juste titre pour améliorer la prise en charge et essayer de trouver un moyen de conforter la coopération entre la CNAMGS et les pays africains. Le deuxième volet, bien entendu un volet pécuniaire, il faudrait qu’il y’ait une corrélation entre la prestation de service et un niveau économique permettant des soins excellents », a indiqué l’un des partenaires, Dr. Abderlkarim Houidi, spécialiste en neurochirurgie.

Des efforts consentis et des améliorations qui visent à mieux servir les assurés de la CNAMGS.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici