Le groupe Kassayi Ka Mpugu lors de la prestation

Dans le cadre de la 3ème édition du Festival Gabon 9 Provinces, la province du Haut-Ogooué a charmé les visiteurs du boulevard Jean Paul II avec ses rythmes endiablés. En plus de ses objets sculpturaux  qui ont attiré des curieux.

Les artistes et artisans de la province du Haut-Ogooué (G2)  ont pris d’assaut l’esplanade du boulevard Jean Paul II de Libreville, le vendredi 9 août, à travers des danses, chants, animations et expositions diverses. Pour ce qui est des rythmes présents sur le site, l’on peut citer, entre autres,  des danses telles que Kagouss (Mbila), Lissimbou, ou encore le très connu Ngwata exécuté par un groupe éponyme.  Le groupe traditionnel Ngwata, fort de 8 albums, constitue quelque peu un patrimoine musical pour de nombreux mélomanes de cette province du Sud-Est du Gabon. C’est avec beaucoup d’entrain que le public venait se joindre aux danseurs et participer ainsi à la fête.

A côté de ces danses traditionnelles, les sculpteurs ne sont pas restés inaperçus. Leurs expositions ont rappelé à ceux qui l’ignoraient encore que le G2 dispose d’un vivier important d’artisans affûtés. C’est le cas de l’artisan Kamel Mayossa,  qui s’est plu à faire découvrir ses pièces taillés à l’aide de différents bois du Gabon, dont le Padouk, l’ébène royal, et bien d’autres essences. Des objets d’arts qui ont fasciné bien des visiteurs. Parce que valorisant  la culture altogovéenne en particulier, et  la culture gabonaise en général.

Toutes les mesures sécuritaires ont été prises pour le bon déroulement de ce Festival. En témoigne l’imposant dispositif de gendarmes, de pompiers et de  personnels de santé observés sur le site.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici