Sous la houlette du premier ministre, le gouvernement s’est rendu ce 14 septembre à la Pointe Dénis pour un séminaire de formation axé sur la communication gouvernementale.

Comment les membres du gouvernement doivent se tenir face aux médias ? C’est sans doute la question centrale que les responsables des départements ministériels se sont posés au cours du séminaire de formation autour de la communication gouvernementale que leur a proposé, le week-end écoulé, la Direction de l’information gouvernementale.

Un séminaire qui arrive à point nommé dans un contexte de fébrilité communicationnelle de la part de certains hauts cadres de la République ; dans un climat où les actions du gouvernement semblent être peu ou mal communiquées aux populations, non sans risque de susciter les interrogations de méfiance et de désintéressement de ces dernières face à leurs gouvernants.

Un séminaire qui, finalement, vient reconnaître et réaffirmer, d’une manière ou d’une autre, la raison d’être et la pouvoir du quatrième pouvoir : les Médias ; donc la communication.

Les membres du gouvernement ont alors compris le sens et l’intérêt pour eux d’apprendre les techniques de communication. Du moins, c’est ce que l’on peut relever de ces propos du premier ministre Julien Nkoghe Bekale : « On apprend tous les jours. Et il a paru essentiel de donner aux membres du gouvernement des rudiments, des techniques de communication, pour une communication efficace ».

Assurément, l’efficacité de la communication gouvernementale doit consister dans l’adoption des meilleures approches communicationnelles, en vue d’apporter les réponses limpides et précises aux exigences des populations.

« L’objectif de cette formation, c’était d’apporter davantage des connaissances et des outils aux ministres, afin qu’ils puissent travailler avec les journalistes pour expliquer, faire savoir ce que fait le gouvernement au quotidien, son travail et les résultats », a rappelé le formateur Raphaël Sourt.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici