société

EEG : le nouveau président pourrait être jeté en prison dans les tous prochains jours

• Comments: 5


Imposé à la tête de L’Eglise évangélique du Gabon (EEG) dans la nuit du 31 au 1er août 2022 avec 223 voix contre 147 pour le Révérend pasteur Francis Onvane Nfougou, son adversaire, après un processus électoral entaché de plusieurs irrégularités de nature à tronquer la sincérité du scrutin, Louis Sylvain Allogo Engo pourrait très vite rejoindre la prison centrale de Libreville. 

Le nouveau président de l’EEG pourrait très bientôt être interpellé et incarcéré. Et pour cause, le pasteur est accusé de faux en écriture. Un délit lourdement puni par le code pénal gabonais. Plus concrètement, Louis Sylvain Allogo Engo est accusé d’avoir falsifié son acte de naissance qu’il a versé à son dossier de candidature à la présidence de l’Eglise, dans le but de contourner l’article 57 de la Constitution de cette même Église qui le rendait inéligible.

Les textes de l’EEG sont clairs : l’article 57 de sa dernière Constitution en date dit que pour être éligible à la présidence de l’Eglise évangélique du Gabon, le candidat doit, entre autres, « être âgé de 50 ans au moins et 60 ans au plus.» Pour se soustraire à cette disposition, le pasteur a produit de faux documents d’état civil dans son dossier.  Il est passé de né en 1974, comme l’attestent plusieurs documents dont un récépissé de carte nationale d’identité, une carte d’assuré de la Caisse nationale de garantie sociale (CNAMGS) et un acte de naissance, le tout lui appartenant, à né en 1971. 

Un huissier de justice mandaté par ses adversaires a saisi le bureau du Synode, avec preuve à l’appui, en vue de l’annulation de sa candidature. Malgré toutes les preuves que le candidat est âgé de 48 ans à ce jour et non de 51 ans, le bureau a fait le choix inattendu de le faire concourir. Inscrivant ainsi les quatre prochaines années de l’EEG en pointillés. 

Soutenu par le président sortant, le Révérend Augustin Bouengoune et le ministre de l’Agriculture, Charles Mvé-Ellah, qui l’avait adoubé, le 14 mai 2022, lors de la cérémonie organisée en son honneur par la tribu Effack, dans un hôtel de la place, en présence des ministres Guy-Patrick Obiang, Michael Moussa, Léon Armel Bounda Balonzi, le pasteur Louis Sylvain Allogo Engo brille par une arrogance et un mépris pour la justice gabonaise dont il se croit au dessus. Il a bel et bien falsifié les informations contenues dans son acte de naissance. De ce fait, il doit inéluctablement répondre de ses actes devant la justice. 


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66
comments icon5 comments
5 notes
2039 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *