Michel Menga M’Essone, se met à pied d’œuvre pour pallier le problème criard d’infrastructures scolaires. © I24GABON

A quelques semaines de la reprise des cours pour le compte de l’année académique 2019-2020, le ministre de l’Education nationale, Michel Menga M’Essone, se lance à pas de course pour désengorger les établissements scolaires en sureffectif du 3ème arrondissement de Libreville.

Au lendemain du Conseil interministériel sectoriel du 11 septembre dernier, qui réunissait à la Primature les ministres impliqués dans l’éducation et l’enseignement supérieur pour une meilleure préparation de l’année scolaire 2019-2020, le ministre de l’Education nationale, Michel Menga M’Essone, se met à pied d’œuvre pour pallier le problème criard d’infrastructures scolaires, en effectuant une visite sur le site d’un promoteur privé au niveau du 3ème arrondissement de Libreville. Le site est censé abriter un complexe scolaire dès la rentrée scolaire pointée à l’horizon.

« Nous sommes là ce matin, avec les collaborateurs, pour apprécier l’état d’avancement des travaux et, aussi, pour apprécier l’étendue de ce qui se fait », a laissé entendre le ministre Menga.

A l’aide d’un partenariat public-privé, le ministre entend progressivement oxygéner les établissements scolaires, en commençant par le désengorgement de plusieurs écoles en sureffectif dans le bassin académique du 3ème arrondissement de Libreville. L’objectif avoué ici est de permettre aux enseignants et aux élèves de travailler dans le maximum d’efficacité.

Il est à noter que l’élan du ministère de l’Education nationale s’inscrit dans la logique du Gouvernement à trouver les pistes de solutions visant à augmenter les capacités d’accueil des établissements scolaires, tel que réclamé depuis des années par les syndicats du secteur.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici