La Confédération syndicale Dynamique Unitaire a tenu ce jeudi 2 août 2018 au stade de basket d’Awendjé une assemblée générale dite de « décision ». Une rencontre qui a permis aux uns et aux autres de faire le point sur la situation actuelle du travailleur gabonais et de prendre de manière unanime, des mesures qui s’imposent pour faire reculer le gouvernement.  

Revenant essentiellement sur le système de pointage mis en place par les autorités gabonaises, une mesure jugée humiliante et illégale par les agents publics qui, au cours de l’Assemblée Générale de ce jeudi, ont décidé de le boycotter, de dire « non » aux fiches d’émargement et « oui » au respect du travailleur en République Gabonaise.

«Ce pointage totalement illégal est destiné à soumettre les agents publics, car il ne répond à aucun texte légal. Pour eux, nous sommes des ignorants, ces derniers ont décidé de transformer le paiement au 31 par le pointage. Et si vous l’acceptez, c’est que vous acceptez également d’être payé au prorata du nombre de jours travail. Ce gouvernement n’est pas là pour nous faire des cadeaux chers camarades. Nous devons être plus que déterminés pour dire non. A situation herculéenne, décision herculéenne.  Nous ne pouvons plus reculer face à ce gouvernement mystiférien, satanique qui n’a que des projets de  malheur pour son peuple » a indiqué le leader syndical de la santé Gustave Nguassala.

Revendiquant le droit qu’ont, entre autres, les enseignants de prendre des congés après une année d’étude, les syndicalistes plus que jamais déterminés refusent de se plier au nouveau système. «Les agents que nous sommes ne doivent pas fonctionner comme des moutons de panurge et aller émarger ces fiches. L’enseignant est le moteur du développement de la nation. La recommandation OIT de l’UNESCO en son article 94/13 indique que: Tous les enseignants devraient jouir des vacances annuelles après un traitement pour une durée suffisante. Aujourd’hui ce n’est plus possible parce que le gouvernement exige de nous que nous venions émarger des chiffons qu’on appelle des fiches de présence. Nous disons non, non et non», a poursuivi Gustave Nguassala.

Aux fins de démontrer leur volonté d’aller jusqu’au bout de leur action, une grande marche  a été annoncée pour les tous prochains jours. «Nous les organisations syndicales appelons tous les travailleurs à une grande marche le lundi 13 août 2018 prochain. A côté de cette marche, nous disons que ce ne sera qu’un début. D’autres actions ponctuelles, chirurgicales et paralysantes pourront être décidées pendant cette période jusqu’au 13 août prochain», a conclu Jean Remy Yama, président de Dynamique Unitaire.

Daisy Ntongono

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici