Débuté le 15 juin 2018, les Gabonais ont jusqu’au 29 du mois en cours pour se mettre en conformité avec le fichier électoral.

Si dans l’ensemble l’opération semble bien se dérouler, au premier arrondissement de Libreville, des manquements sont signalés. Pour une population d’à peu près cent mille personnes, deux ordinateurs seulement ont été mis à la disposition des agents à la mairie du premier arrondissement de la capitale gabonaise.

Une insuffisance qui ne manque pas de pénaliser les nombreux gabonais qui se rendent chaque jour par plusieurs centaines afin de s’enrôler. Au regard de l’inadéquation entre l’affluence observée et le dispositif mis en  place dans cet arrondissement, le délai de quinze jours annoncé par le ministre de l’intérieur pourrait rendre impossible l’enrôlement effectif de tous les volontaires.

Pourtant décriée depuis le début, le mutisme du ministère de l’Intérieur face à cette situation est incompréhensible. Manifestement, il semblerait qu’aucune étude n’ait été au préalable menée pour adapter le dispositif en fonction des besoins de chaque circonscription électorale.

Nous-y renviendrons.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici