Politique

District d’Akam-Essatouk : quand le repris de justice Christian Enghot, petit frère du député, se prend pour une autorité


La célébration des 62 ans de l’Indépendance du Gabon a failli ne pas tenir toutes ses promesses du côté du district d’Akam-Essatouk, dans le département du Woleu, province du Woleu-Ntem. Pour cause : Christian Enghot, le petit frère du député indépendant, Molière Eyi Engo, s’est substitué au comité d’organisation, créant ainsi un incident qui a manqué de ruiner la fête dans cette partie du Gabon. 

L’ancien Inspecteur général municipal à la mairie de Libreville qui avait été incarcéré à la prison de Gros-bouquet pendant plusieurs mois pour des faits supposés de détournement de fonds publics ne serait pas à son premier acte d’excès de zèle. Dernier fait en date : celui pour qui être le petit frère d’un député est une fonction s’est arrogé le droit de décider des personnalités qui doivent occuper des places assises à la tribune officielle du district d’Akam-Essatouk lors de la commémoration du 17 août 2022. 

Alors que les cadres du district, les représentants des Institutions officielles du district et les chefs de services en poste étaient invités à prendre place à la tribune, le repris de justice Christian Enghot a cru bon de refuser la place à Raphaël Mezui Mintsa, l’un des plus hauts cadres du canton, candidat aux dernières élections législatives et Membre du bureau politique (MBP) du Parti démocratique gabonais (PDG). 

Vue d’une partie des officiels pendant le défilé

Une attitude rétrograde qui a irrité le protocole de Raphaël Mezui Mintsa qui a immédiatement invité l’intéressé à prendre place aux premiers rangs, contre l’avis du responsable de l’organisation autoproclamé Christian Enghot, ce, conformément à son statut de haut cadre du canton. Raphaël Mezui Mintsa est actuellement directeur général de la Promotion de l’économie numérique et président du Comité technique opérationnel du projet eGabon. Informé de l’incident, le député Molière Eyi Engo refusera de serrer la main au MBP à son arrivée à la tribune officielle. 

Il faut dire que sous l’ère de ce député indépendant, l’harmonie qui prévalait entre sœurs et frères du district a cédé la place à une guerre fratricide où le mélange des genres a pignon sur rue et où les règlements de comptes n’en finissent pas. En quelques années, Molière Eyi Engo et son petit frère ont réussi à transformer le district d’Akam-Essatouk en une « République bannière ».  De ce côté du Gabon, les populations excédées et outrées regrettent le choix porté de justesse sur ce député. Elles disent attendre impatiemment les prochains échanges électorales pour rectifier ce qu’elles qualifient « d’erreur monumentale ».


Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 86

Warning: json_decode() expects parameter 1 to be string, object given in /homepages/45/d841531003/htdocs/clickandbuilds/i24gabon/wp-content/plugins/posts-social-shares-count/classes/share.count.php on line 66
comments icon0 comments
0 notes
901 views

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *