L'eau du robinet est une denrée rare dans les différents quartiers de Libreville. © I24GABON

La question de l’eau constitue un problème majeur pour les populations du quartier Nzeng-Ayong Dragage précisément à droite. La situation dans cette zone de la capitale gabonaise reste caractérisée par l’accès difficile à cette ressource, la mauvaise gestion des points d’approvisionnement et les branchements anarchiques des conduits d’eau potable.

Dans cette partie de l’un des plus grands quartiers de Libreville, l’eau est une denrée rare. Pour s’en procurer quelques litres, il faut attendre une certaine heure tardive en soirée. Les habitants de cette périphérie commencent à s’aligner à partir de 24 heures, chacun tenant son récipient à la main. Une situation difficile qui est souvent à l’origine des multiples querelles vue que chacun veut occuper la première place et faire le plein du maximum de récipients.

La crise de l’eau dans les différents quartiers de Libreville fait de plus en plus l’objet d’une attention particulière. L’alarme est donnée à Nzeng-Ayong Dragage, puis la situation ne cesse de prendre de l’ampleur car, elle constitue une préoccupation principale.

Bien que la compétence de la gestion de l’eau ait été transférée aux collectivités locales, les moyens n’ont pas été transférés. C’est toujours la Société d’Energie et d’ Eau du Gabon (SEEG) qui assurent, la gestion de l’eau dans les villes gabonaises, sans concertation suffisante avec les autorités locales. Par exemple, la qualité d’eau fournit par cette dernière est tellement mauvaise que certains ménages redoublent plus de précautions à ne pas prendre le risque de consommer l’eau du robinet.

Les populations de Libreville sont souvent confrontées à des coupures d’eau qui durent parfois toute la journée. Les raisons évoquées par les responsables de la société de distribution d’eau sont souvent l’entretien du réseau. Or selon les spécialistes, il est interdit l’occupation de l’espace qui abrite les stations de pompage. Au cas où cet espace serait occupé, la nappe phréatique en serait affectée.

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici