Six jours après le début de la deuxième phase de la distribution de l’aide alimentaire annoncée par Ali Bongo, le ministère en charge des Solidarités nationales n’a reçu que 8.000 bons sur les 60.000 annoncés; dont seulement 3616 distribués à 2936 ménages de Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum. 16.269 personnes ont ainsi déjà été impactées pour une valeur totale de 106.675.000 de francs CFA

Sur le terrain, les équipes de bénévoles font face à plusieurs difficultés. Outre le nombre limité de bons à distribuer, l’opération s’est heurtée « à la mobilité réduite des équipes par le manque de laissez-passer et de moyens de transport; au stock limite de kits de protection pour les équipes sur le terrain (gels, gants, masques); à l’insécurité des équipes menacées par des bénéficiaires », a précisé Tony Engouma.
  
Des difficultés à l ’épreuve du terrain qui ont permis à la banque de reconsidérer le nombre total de 228 équipes prévues initialement.  

Pour la première phase de l’opération lancée, le lundi 13 avril, 12 structures sur 20 répertoriées représentant des orphelinats, centres gériatriques et établissements de personnes vivant avec un handicap (PVH) ont reçu des kits (riz, sucre, lait en poudre, conserves de poissons, savon et détergents).

Il s’agit de 629 personnes incluant 131 ménages PVH et 6 structures (orphelinats et gériatries de 262 résidents). Ainsi, 11, 8 tonnes de riz, 3060 litres d’huile, 422 cartons de pâtes alimentaires, 314 cartons de conserves de sardines et maquerelles, 191 cartons de sucre, 254 cartons de lait en poudre  et 311 cartons de savons en morceaux ont été distribués. À terme, près de 1200 personnes seront impactées.

« Nous demandons aux populations de patienter à leurs domiciles. Nos équipes avancent progressivement sur le terrain. Nous appelons les populations à protéger les équipes et à faciliter leur travail. La vitesse de pénétration des équipes dans les quartiers dépend de la collaboration franche des populations et de la sécurité qui leur est offerte », a conclu Tony Engouma.

Philippe Nzamba

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici